PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Pièces de puzzle...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 8231

MessageSujet: Pièces de puzzle...   Dim 11 Nov 2007 - 15:19

... ou différents morceaux de vie à rassembler.

HJ: Cette série de "one shot" a pour but de raconter des morceaux de vie n'entrant dans aucun sujet mais utiles pour ne pas perdre le fil des évènements et lier quelques sujets entre eux pour limiter les flash-back.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[color=palegreen]Eliette Padington. Rousse flamboyante d'origine française.
Je l'ai rencontrée lors d'une soirée organisée par une ex à moi.
Dès que je l'ai vue... Je me suis tout de suite demandée ce qu'elle foutait là. Franchement, avec ses vêtements pastels vieillots, tirée à quatre épingles, un brushing parfait d'où ne dépasse jamais aucun cheveu fixé grâce à je ne sais quelle potion miracle, elle n'avait rien à faire là. Comment vous dire?


Une belle femme d'âge mûr, elle n'a jamais voulu me le dire, mais elle doit avoir dans les trente-cinq ans. Elle est belle (comment ça je l'ai déjà dit?) et ne vit que pour son allure et l'image qu'elle renvoie aux autres: parfaite. Rien ne doit sortir de ce cadre de perfection.

Etre invitée à une soirée en dehors du Velvet par une ex qui vous présente son actuelle, c'est pas top. Alors, j'ai passé la quasi totalité de ce supplice avec Eliette, dite Eli, comme moi. Nous avons pas mal bavassé, discuté, argumenté, dit du mal... Bref, elle a senti tout de suite que je n'étais pas à l'aise là-bas.

Bien qu'un peu vieille en âge et en fringues, Eliette a beaucoup de qualité, à peu près autant que de défauts d'ailleurs, le tout s'anihilant parfaitement, elle est d'une agréable compagnie. Je ne comprenais pas ce qu'elle faisait là, jusqu'à ce qu'elle me le dise elle-même:

- Je suis sa demi-soeur. Elle m'a invitée ici en sachant parfaitement que je ne suis pas de ce monde. Je la déteste.

- Effectivement, ça ressemble bien au personnage. Comment ça, vous n'appartenez pas à ce monde?

- Je ne suis pas... comme vous autres. Enfin, vous voyez quoi.

- C'est dommage.

Hé oui, ça l'était. Mais lorsque je lui expliquai mon point de vue à ce propos, elle comprit immédiatement. Lorika aimait régner sur son petit monde, avoir l'impression de contrôler la vie des gens qui étaient sensés l'admirer...
C'était dans le fond, une bonne personne, mais c'était surtout une enfant gâtée.
j'avais un plan pour lui gâcher la fête: prétendre. Prétendre qu'Eliette me trouvait à son goût et devenir ainsi le couple au centre de toutes les attentions. Eliette fut réticente au début, mais elle trouva l'idée bonne à condition qu'il ne soit pas question de baiser entre nous.

- Marché conclu?

- Marché conclu.

La soirée s'est bien déroulée, si bien que nous avons décidé de nous revoir en amies, bien sûr.

La semaine d'après je lui présentai Noah. Quelques jours plus tard, Sacha m'annonçait son mariage et mon élection au titre de témoin. Eliette me dit que 'était l'occasion unique pour sceller les liens entre Sacha, Charlotte et moi, que c'était bien pour Noah. J'aime beaucoup ses conseils, son expérience se fait sentir. Je crois que Noah l'aime bien aussi. Alors, j'eus une idée: l'inviter à m'accompagner au mariage.


- Quoi? Mais tu es folle. Les gens vont croire que...

- Et c'est bien ce que je veux qu'ils s'imaginent: que j'ai une vie sociale et amoureuse comblée pour qu'ils arrêtent de jacasser sur mon compte. Déjà qu'ils s'imaginent que je me suis faite engrosser à dessein par Sacha, j'ai envie de redorer mon blason.

- Mais...

- Oui ou non Elie, c'est tout ce que je te demande.

- D'accord...

Un problème se posa cependant. j'avais envie qu'elle quitte la perfection pour développer son côté sexy. L'affaire n'était pas gagnée. Pour la défaire de son collier de perles, de ses tailleurs haute-couture et autres signe exérieur de richesse, il m'a fallu batailler. Mais après quelques temps de batille féroce, voici le résultat:


Au mariage, elle sera vêtue d'une somptueuse robe noire, courte et provocante à souhait... qui par ailleurs lui va divinement bien. Oubliez la seconde photo que j'ai prise et que je conserve jalousement.


Dernière édition par Elinor Redgrave le Lun 26 Juil 2010 - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 8231

MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   Dim 9 Déc 2007 - 16:19

10 avril 2009

Elinor s'agace de l'attitude de la grand-mère de Noah. Après tout, il n'aura qu'une grand-mère, alors la jeune femme la verrait bien prendre ses responsabilités pour entamer une vraie relation avec son unique petit fils.


Le hic, c'est que Benedict De Lansley n'était pas en odeur de sainteté dans sa famille, et qu'elle avait trouvé refuge dans le sud de la France, ce qui limitait considérablement toute tentative de rapprochement physique.

Le hic bis, ça existe puisque je viens de l'inventer, c'est que Sacha et sa mère n'étaient pas proches. Son attitude envers elle à la mort de son père ne m'a pas surprise connaissant l'homme, mais elle m'a déçue envers le père. Je pensais qu'il avait définitivement changé mais je me suis trompée. j'en suis blessée dans mon amour-propre de Serpentard. il aurait dû... la retenir. Il aurait dû... lui parler. Je ne suis pas à sa place, je ne sais pas.

Il a une chance extraordinaire d'avoir une mère. Pourquoi juste cette pension? Je suis consciente de la signification de ce geste pour Sacha. Mais il n'empêche.

Alors que faire?

Ecrire. C'est l'une des seules choses que je sache faire.


Prise de plume et prise de tête. Il lui fallut dix feuillets pour arriver au bout de sa lettre. Elle ne faisait rien de mal dans le dos de Sacha. Elle voulait juste lui envoyer quelques photos et lui parler de Noah. Après tout, elle devait bien savoir ce qu'étaient amour et compassion pour avoir mené ses actions auprès des nécessiteux.


Le résultat final n'était pas si mal. Elle en était fière. Il ne sous-entendait aucune demande, aucune faveur. Il ne contenait pas non plus de regret ou de reproches déguisés. Non. Les lignes ne faisaient que faire les présentations qui n'avaient jamais eu lieu entre Elinor, Noah et Benedict.

Madame De Lansley,

Je m'appelle Elinor Redgrave. Vous ne me connaissez pas. Peut-être avez-vous entendu prononcer mon nom au détour d'une conversation.
Je m'appelle Elinor Redgrave et comme vous je suis mère. Je suis maman d'un petit Noah qui est votre petit-fils.

Même si je ne suis pas dans les secrets de la famille De Lansley, je sais que tout n'a pas toujours été facile pour vous ces derniers temps. Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants, je ne sais qui a tort ou qui a raison, et je ne veux surtout pas prendre partie.

Aujourd'hui, je m'adresse à vous en des termes totalement désintéressés. Je veux simplement vous envoyer quelques photos de Noah Redgrave de Lansley. Il a un an et demi et grandit comme n'importe quel petit bonhomme de son âge, dans une époque glauque et dangereuse.

Votre mari le voyait comme un héritier. Je ne sais comment vous le percevez...

Respectueusement,
Elinor Redgrave

PS: Ci-joint quelques photos retraçant la vie de Noah.
Revenir en haut Aller en bas
Umbrès
● Fondateur ●

avatar

Nombre de messages : 25
Occupation : Admin
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 10/01/2008
Coup de coeur : 3
Gallions : 7614

MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   Jeu 10 Jan 2008 - 2:39

Contrairement à Elinor, tous les mots de Benedict de Lansley cachaient d'autres sens et sous entendus. Il n'y avait rien qu'un de Lansley pouvait dire sans compliquer tout pour enrubanner le cerveau de points d'interrogation.

Mais si Elinor lisait entre les lignes, elle découvrirait la lettre d'une femme seule, duelle et joueuse, aimant terriblement mais incapable de l'exprimer. Une fois encore... les serpents ne font pas des chats. Un de Lansley engendrerait toujours un de Lansley. De Lansley était devenu la marque déposée de la mélancolie et de l'amertume.



Citation :

"

15 avril 2009


Chère enfant,

Votre geste est vain mais cela le rend touchant. Mon fils et vous ne devez pas beaucoup converser pour que vous ayez à m'écrire de la sorte. Communiquez mes enfants! Communiquez, voyons! Il parait que c'est l'avenir de notre monde.


Si le commence est bon entre mon Sacha et vous, alors pardonnez mes grivoiseries. Elles sont incontestablement voulues comme telles puisqu'il ne me reste, dans ma campagne oubliée, que la plume et une magnifique vue pour me divertir. Ne m'en voulez donc pas et laissez-moi être cruelle, Elinor Redgrave, mère de mon petit fils. Que croyez-vous donc? Que je n'ai jamais vu Noah? Mais je vous suis de loin, mes enfants... je vous vois d'où je suis. Et je vous ai déjà rencontré. Vue, du moins.


La première fois que je vous ai vu, vous pleuriez à la barre du Magenmagot et vous aviez déjà un ventre si rond que j'ai bien cru que vous alliez accoucher de triplés de Lansley. Bien vous en pris, il n'y eut qu'un Noah. Je n'y aurais pas survécu et Sacha non plus, je me dis. Seul Anthony pouvait trouver son compte dans tous les hasards du monde car ce fut le grand jeu de toute sa vie: tirer la couverture à lui et savoir rebondir sur les pires nouvelles. N'entendez point par là qu'il trouvât que Noah fusse une pire nouvelle.

Donc, je vous en prie, Elinor, ne faites plus appel à la mémoire de mon défunt mari pour raviver mon instinct maternel... mon instinct maternel ne vaut pas si cher. En outre, l'affection d'Anthony ne résidait qu'en ce que les autres pouvaient lui apporter. Vous lui avez donné un héritier, sans doute magicien, quand nous pensions que les amours de Sacha ne mènerait qu'à une splendide communion avec le tépas. Du temps qu'il était en prison.

Si vous deviez reprendre la plume, ne soyez pas si polie ou si neutre. Vous m'envoyez ma seule missive depuis près d'un mois (sans compter la pension de Sacha); alors parlez-moi comme à l'inconnue que je suis. Ouvertement. Ne vous gênez pas, cela sera la meilleure façon de vous adresser à moi. Ne venez pas chercher d'affection, je n'en ai aucune. Oui, j'aime mon fils quoi qu'il pourra jamais vous raconter à mon triste sujet et j'aime mon petit fils que Sacha a déjà eu l'occasion d'amener ici au cours de cette deuxième année à l'université, quand un examen d'Histoire du Droit Magique rendait tragique le changement d'une couche. Vous l'a-t-il jamais confié? Mon fils sait cacher ses faiblesses. Je ne sais comment il parvient à faire apparaître un arbre et ses racines en entier quand une couche devient le pire obstacle sur sa route d'un homme. Vous a-t-il raconté 24 janvier?

Passons.

Noah est magnifique. De temps en temps, Emmanuel m'envoie des photographies où je peux le voir heureux dans les bras de son père mais il me manque une photo de vous trois. Je serai heureuse d'avoir un tel trésor dans cete maison belle et sans vie.

Je vous remercie pour votre courrier, Elinor. Réitérez.

Benedict de Lansley
"


(Ecrit par Sacha)
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 8231

MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   Dim 24 Fév 2008 - 15:54

Enfin elle avait retrouvé sa trace!

Depuis le temps qu'elle s'y employait!

Mordred Redgrave travaillait à Paris. Il avait 23 ans comme prévu et travaillait pour le Ministère de la Magie français. Comment était-il arrivé là? Elle ne le savait pas encore. Pourquoi la France? Impossible de savoir.

Mais un fait était là devant elle, inscrit sur un morceau de papier déchiré:
Mordred Redgrave, 4 rue Montpensier. Et une photo montrait le fameux endroit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Son frère habitait un appartement qui donnait sur les jardins du Palais Royal, à Paris. Une adresse prestigieuse pour un jeune homme de haute importance, c'est ce que lui avait dit son interlocuteur. Pour aboutir à ces informations faméliques, Elinor avait loué les services d'un sorcier spécialisé dans les enquêtes privées, ce qui lui avait coûté fort cher. Mais à présent, elle ne regrettait pas ses gallions.

Et maintenant, je fais quoi?
J'ai tout mais j'ai rien. J'ai des infos, à moi de faire mon choix. Et le bon avait-elle oublié de dire.

Il y avait toujours une possibilité... Mais il fallait oser aller la voir. Elle en crevait d'envie pour sûr. Depuis le mémorium pour le combat blanc, cette envie était devenue oppressante. Seuls les quelques surprises réservées par son tatouage lui avaient fait penser à autre chose.

Là, l'occasion lui en était donnée. Alors pourquoi hésiter?

Parce qu'elle a changé. J'ai des tas de choses à lui demander sur son voyage, sur ce qu'elle a vécu. Son discours m'a bouleversée... Alors lui demander un service maintenant, j'ai peur que ce soit trop.

Et pourtant deux jours après, elle y alla.

Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 8231

MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   Jeu 29 Jan 2009 - 19:50

Fin mars.

Elinor est réveillée par les multiples douleurs dont souffre son corps. Bien sûr il y a la blessure qu'elle s'était faite dans la forêt interdite, partiellement soignée par la licorne mère. Mais il y avait aussi d'atroces douleurs dans ses épaules, par là où le dindon géant l'avait kidnapée. Ces meurtrissures n'étaient rien comparées à l'angoisse qu'elle ressentait en ce moment de réveil difficile.


Elle se rendit compte que la douleur dans ses épaules n'était pas seulement dûe aux serres de la créatures, mais aussi au fait que ses poignets étaient enchaînés à un anneau au dessus de sa tête.

La pièce où elle était n'était que pénombre. Deux faibles sources de lumière: une porte, au fond. Une au-dessus de sa tête, mais elle avait du mal à distinguer d'où elle provenait. Elle assimila cette salle à une cave.

L'atmosphère était humide. Quelques gouttes tombaient d'ailleurs en résonnant, du plafond sur le pavement.

Depuis combien de temps je suis là?

Les souvenirs de son voyage à Paris remontèrent à nouveau à la surface. C'était dingue. Impossible de s'en souvenir depuis deux mois, et d'un coup. Vlan. Tout lui arriva au cerveau, désordonné.

------
Arrivée à Roissy, Elinor prit un taxi pour rejoindre le centre de Paris, l'église Saint-Eustache précisément. D'après les renseignements fournis par Ecko, c'était par là que les sorciers accédaient au Boulevard du Souffle, équivalent de notre Chemin de Traverse.
Elle se rendit directement au numéro 1895, chez monsieur Tâche. Elle mangea chez lui, lui parla de son frère, de la rue Montpensier où il habitait.
Tâche lui parla longuement de son frère et des doutes qu'il avait le concernant. Mordred Cornfall était un fidèle d'Antarès qui n'hésitait pas à commetre les pires exactions pour parvenir à ses fins. Ca correspondait en tous points au portrait qu'on lui avait livré de ses grands-parents Cornfall.

Rue Montpensier, elle attendit toute l'après-midi. Vers les 18 heures, elle vit arriver Mordred, d'une élégance rare, d'un pas sûr, l'air serein. Elle n'osa pas aller le voir. Elle attendit le dernier jour de son voyage pour oser lui parler.
Il la fit entrer et ...

Engueulades, mépris, haine, dépit, dégoût... tous ses sentiments lorsqu'ils en vinrent au duel.

- J'aurais dû tuer ton père quand j'en avais l'occasion. Je considérais que c'était souiller ma baguette que de l'utiliser pour tuer un moldu.

- Ce moldu est aussi ton père.

- Jamais.

Eli parvint adroitement à esquiver quelques sorts grâce aux cours de Rogue qu'elle trouva subitement brillant. Malheureusement, un sort d'entrave l'atteignit par ricochet et l'immobilisa malgré elle.

Là, Mordred en profita pour fouiller les pensées et souvenirs de sa soeur. Eli fit de son mieux pour utiliser ses compétences d'occlumancie, mais sans baguette et dans cette position, submergée par ses émotions, elle n'y parvint pas.

Il finit par lui lancer un sort d'oubliettes doublé d'un sortilège de confusion permanente pour l'empêche'r de se souvenir de quoi que ce soit de cette entrevue. Il s'était dit que cette soeur providentielle lui serait très utile auprès d'Antarès de par ses relations avec Sacha, et ne ferait que privilégier son statut auprès de lui.
------

Sans y prendre garde elle sombra à nouveau dans l'inconscience. Quatre heures. Elle resta dans cet état quatre heures et ne fut réveillée que par un bruit de pas qui se rapprochait derrière la porte. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, une forte lumière innonda la pièce. Dans le contre-jour se tenait un homme, bras croisés, face à elle. Impossible de voir son visage.

- Bienvenue parmi nous Miss Redgrave. Vous ne manquez pas de ressources, j'ai cru que mes fidèles compagnons n'arriveraient jamais à mettre la main sur vous.

- Qui êtes-vous?

- Je pense que vous le savez très bien.

C'est ainsi que commença la torture. Eli resta enfermée neuf jours dans cette cage. Neuf jours à subir le pire pour ne pas flancher. En ne pensant qu'à survivre pour ceux qui étaient dehors. Elle essayait de dresser des barrières psychologiques pour se préserver. Mais les maléfices qu'on lui envoyait, l'examen de ses pensées les plus intimes la faisaient toujours autant vomir.
Le tout jusqu'à ce que le plus improbable se produise, alors qu'elle était à bout, seule, à penser que Noah serait élevé par son père avec Charlotte et que... l'anormalité disparaîtrait enfin de sa vie.

------

- Debout!

Les chaines à ses poignets avaient disparu. Idem pour toutes les douleurs et traces physiques de la violence subie. Elle se trouvait dans un lit, au chaud. Eli ne parlait plus depuis trois jours. Elle s'était murée dans un mutisme protecteur, presque autiste. Son esprit était proche de la rupture.

- C'est l'heure de nous quitter.

Elle n'en croyait rien et avait à peine la force de penser. C'était curieux. C'était la même voix, mais à la lumière, la personne qui lui parlait semblait plus frêle et adolescente. Un jeune de son âge. Valet de son bourreau?
Il sortit une baguette et commença une incantation en une langue étrange. Eli ferma les yeux, pensant que sa fin était proche.

- Dès que vous franchirez le seuil de la porte vous ne vous souviendrez plus de rien. PLus aucun trace de votre voyage à Paris. Plus rien de ce qui s'est passé ici. Mais votre esprit reste à ma disposition. Ma magie reste en vous elle vous tient par le biais de votre tatouage. Quand le dragon fermera ses griffes autour de votre trisquel, vous serez totalement en ma possession.
Vous allez tranquillement finir vos études, élever votre fils et devenir avocate. Vous serez mon meilleur pion.


HJ: Je n'ai fait que reprendre ce collage pour le restituer dans les one-shot situant mon personnage dans son intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 8231

MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   Ven 30 Jan 2009 - 18:50

Rentrée universitaire.
2009


Après la cérémonie de répartition, Eli profita du banquet comme il se devait. Du moins, si elle ne l'avait pas fait, elle en avait donné l'illusion. A la fin, elle discuta quelques minutes avec Sacha et quelques amis, puis elle gagna sa chambre.


Après sa répartition elle avait appris que Noah aurait bientôt le droit de la rejoindre dans une petite chambrette située entre la sienne et celle de Sacha. Cette nouvelle lui mit un peu de baume au coeur.

Lorsqu'elle se laissa tomber sur le lit, en pyjamas, elle se demanda si elle arriverait à trouver le sommeil. Se retrouver loin de son fils était beaucoup plus dur qu'elle ne l'imaginait. Comment faisait Sacha?

Moi je me sentais mal. C'était comme si on m'avait arraché une partie de moi. Je me sentais vide. C'est étrange comme sensation. Je sais qu'il va falloir que je passe outre à la longue. Mais ça fait mal.

Ma main droite caressait mon ventre plat en mémoire de cette grossesse surprise jusqu'à ce que quelqu'un ne frappe à ma porte.


- Oui?

Personne ne répondit mais la porte s'ouvrit. Dans le contre-jour de la lumière du couloir, une ombre longue et grave se dessina. Lorsque la porte se referma, la lampe à pétrole de la jeune filla découvrit un visage inattendu en ces lieux.

- Je dois avoir une conversation très importante avec vous. Devons-nous rester ici ou voulez-vous sortir? demanda Antiochus Ackroyd de sa voix grave habituelle.

- Professeur? Qu'est-ce que vous me voulez? demanda la jeune fille mal à l'aise.

Elle le connaissait en tant que professeur et sa réputation le précédait toujours. Malgré ça elle n'était pas impressionnée. Cette arrivée soudaine l'emplit de curiosité. Du coup, elle se couvrit de ses couvertures et s'assist en tailleur sur son lit.

- Je prends ça pour un "on reste ici". dit-il cynique. Je ne suis pas ici en tant que professeur mais en tant qu'homme privé.
Miss redgrave je suis ici parce que je n'ai pas eu le courage de venir tant que vous étiez en septième année du côté collège.

- Accélérez, je n'ai pas la nuit à vous consacrer.

- Pourtant personne ne doit venir partager cette couche à ce que je sais. souffla-t-il d'un ton sec.

L'attitude de la jeune fille le fit douter du bien fondé de sa présence ici.

- Certes, et pour être ici à cette heure tardive je suppose que personne ne vous attend non plus.

Ackroyd leva un sourcil et finit d'être convaincu. Son sous-entendu était encore pire que ses mots. Elle ressemblait indubitablement à sa mère. Il n'avait plus de réticense. Le seul plaisir qu'il prit...

- Votre mère était ma demi-soeur.

... fut de lui lâcher ses informations de manière brutale. Mais Elinor resta impassible. Elle ne s'attendait pas à une nouvelle de ce genre mais elle préféra garder son visage.

- C'est tout? Pas de cri, pas de fuite? Pas de "Tout mais pas ça!" fit-il d'une voix perchée.

- ça vous ferait trop plaisir. Dites-moi plutôt comment il est possible que vous soyez mon "demi-oncle"? J'avoue que j'ai du mal à suivre.

- Arthur Cornfall a séduit ma mère. Mon père ne pouvait pas avoir d'enfants. Je passe sur la situation dramatique que cela a créé dans ma famille. dit-il en roulant des yeux.

- Et alors? Vous êtes juste venu pour me dire ça? Je sais déjà que je suis la petite fille d'un assassin. Vous êtes juste là pour prendre votre pied en me disant que mon DEMI-oncle est un ancien mangemort?

- Vous vous imaginez qu'être le fils de cet homme m'emplit de bonheur? J'ai chéri le jour où il a trépassé en Azkaban. J'ai le passé que je mérite. Je n'implore pas votre pardon pour ça, je ne l'implorerai de personne.

- ça me fait une belle baguette. répliqua Elinor en étant de moins en moins sévère envers lui.

- Il n'empêche. J'ai connu votre mère à Serpentard quand j'étais étudiant. Vous lui ressemblez beaucoup. Vous avez les mêmes yeux, le même regard. Votre fils aussi a les mêmes yeux...

- Mais il n'a pas mon regard. Vous en revanche, vous avez les mêmes et le regard. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui a cotoyé ma mère à Poudlard... Parlez-moi d'elle.

Ackroyd se laissa aller à sourire et se détendit un peu.

- C'était une élève brillante, pas comme moi. Je ne savais évidemment pas qu'elle était ma soeur. Elle avait toujours le nez plongé dans ses livres, comme vous, et elle n'hésitait jamais à aider les plus jeunes. Serpentard ne lui collait pas bien à la peau. Nous les petits, nous l'aimions pour sa gentillesse. C'était quelqu'un d'ouvert à nous. Seule sa solitude et son vague à l'âme persistant lui faisaient ressembler à un vert lambda. Dès que quelqu'un essayait de l'approcher de trop près elle sortait ses griffes.
Il paraît que le Choixpeau a beaucoup hésité avant de l'envoyer là-bas.

Ces phrases plongèrent la jeune fille dans une profonde réflexion. Plus il avançait, plus ses yeux s'embuaient.

- Et puis elle avait toujours ce génie pour toujours avoir un coup d'avance sur tous les autres. Un sens de l'anticipation incroyable qui finissait de faire fuir ses admirateurs et qui achevait ses détracteurs.

- Pourquoi êtes-vous ici? Qu'attendez-vous de moi? demanda-t-elle d'une petite voix.

- Rien. Je n'ai jamais rien attendu de personne. Peut-être que c'est un tort.

Les sous-entendus étaient lourds entre eux, mais ils les déchiffraient toujours, l'un comme l'autre.

- Je ne vous en veux pas d'avoir pensé que je voulais quelque chose. Je suis juste venu... faire connaissance. Je sais que je ne suis qu'un parfait inconnu pour vous, mais j'aimerais vraiment faire ce que je n'ai pas pu faire avec votre mère. Je voudrais vous protéger.

C'était sincère. Sincère et maladroit. Pour l'une des rares fois de sa vie, il voulait donner. Cette sensation le déstabilisait, mais pas autant que la réponse de sa nièce qui tomba comme un couperet.

- C'est hors de question. Laissez-moi s'il vous plaît.

Il fit signe positivement de la tête pour lui signifier qu'il ne viendrait plus et sortit en silence. Cependant, il se jura d'accomplir son voeu de protection contre son gré. Cette fille lui semblait bien. Peu importe ce qu'elle voulait, il serait là.

De son côté, Elinor se mit à trembler dans son lit. Elle se glissa sous les couvertures et resta là, à sangloter comme une collégienne. Pourquoi diable aurait-elle besoin de lui? Sacha serait toujours là pour elle. Et puis, qui pourrait lui en vouloir? Pourquoi serait-elle plus en danger qu'une autre?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pièces de puzzle...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pièces de puzzle...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: