PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Des livres et des femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7232

MessageSujet: Re: Des livres et des femmes   Dim 29 Juin 2008 - 13:33

Oui, Loevi Leroy était égoïste. Lorsqu'on vit une vie de souffrance continue et que tout s'effondre peu à peu autour de soi, on apprend vite à ne plus voir ce qu'il y a autour, à oublier qu'il y a, ailleurs, des gens qui souffrent autant que soi. Loevi Leroy avait trop souffert pour se soucier encore de la souffrance d'autrui. Elle était faible, infiniment plus faible que ce qu'elle avait accepté de croire, et de cette faiblesse naissait le besoin que le monde tournât autour d'elle, pour panser ses profondes blessures. D'une vie brisée ne naît pas la compassion.

Elle aussi était à bout – à bout de patience, à bout de souffle ; à bout de nerfs. Allanah lui rappelait sans pitié aucune que cette famille qui était la sienne avait détruit tout ce qui l'entourait, sans plus de pitié. Le nom de BloodDust était entaché de sang et de tragédies, de douleurs sans nom. Combien d'existences détruites à cause de cette seule famille ? Loevi – Eleanor – n'en était pas la seule victime ; peut-être juste la plus proche, la plus concernée ; car c'était elle qui était au cœur même de toutes ces machinations. Et, comme Allanah le disait, et malgré ce qu'en pensait Elinor, Loevi n'était qu'un produit issu de cette dynastie, longuement forgé aux attitudes et façons de penser d'un sang corrompu.

Allanah lui demandait une décision ; mais Loevi ne pouvait rien décider en cet instant. Bouleversée par ses propres pensées, par la cruauté dont elles faisaient preuve l'une envers l'autre, elle n'était plus capable de réfléchir posément. Il y avait trop de zones d'ombre encore – elle avait besoin de réponses, avant tout. Des réponses d'Allanah Raines, l'amie disparue qui comptait lui voler son unique repère. Elle devait savoir, comprendre ; elle voulait sauver Eleanor, et Allanah était la seule solution possible.


-Dis-moi... implora-t-elle soudain, les joues luisantes de larmes. Dis-moi pourquoi... Pourquoi m'avoir abandonnée ? Pourquoi revenir aujourd'hui ? J'avais besoin d'une amie, j'avais besoin de toi, est-ce que tu t'en fichais ? Est-ce que j'étais juste... Explique-moi...

Tant pis si ça faisait mal, tant pis si les vérités d'Allanah finissaient de l'anéantir : elle avait besoin de savoir.

Il pouvait y avoir tellement de raisons...

Peut-être n'avaient-elles jamais été amies, en vérité, et ainsi il était évident que Loevi n'avait jamais compté aux yeux de la Serdaigle.

Peut-être avait-elle eu peur de la dynastie BloodDust, de ce nom trop connu, de cette famille trop influente qui était capable de tout – et surtout du pire. Elle avait eu un aperçu de ce que Patrick Leroy avait orchestré pour s'approprier le nom de la fortune de cette vieille famille au sang pur.

Peut-être avait-elle été dégoûtée par elle, digne descendante de la dynastie... Mais qu'avait-elle fait, à l'époque, pour mériter cela ?

Peu importait la vraie raison ; elle serait douloureuse. Il n'était plus l'heure de regretter ou de s'excuser, ni même de se vanter ; il était seulement l'heure d'être enfin franches, quoi que cela implique pour elles deux. Elles devaient seulement sauver Eleanor – et cela ne se ferait pas sur des secrets. Elles étaient toutes deux les uniques résidus de la vie de la jeune fille, les seules âmes aimantes qu’il lui restait ; mais elles ne pourraient pas l'aider si elles ne parvenaient pas à s'entendre.

Loevi ne voulait pas laisser Eleanor à Allanah ; mais Allanah était son seul salut.
Revenir en haut Aller en bas
Allanah Raines
● University ●
avatar

Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 7400

MessageSujet: Re: Des livres et des femmes   Dim 6 Juil 2008 - 0:45

« Pleurer n'a jamais avancé à rien et tu as passé l'âge non ? »

Malgré la dureté des mots, sa voix était douce, presque un murmure.

Elle ne savait plus quoi dire, plus quoi faire. Se murer dans le silence, refuser de parler, de donner une explication, même fausse, c'était condamner ses chances d'être près d'Elea, de l'aider. Mais plus que tout - même ça - elle ne voulait pas mentir. Elle ne voulait pas s'enliser plus qu'elle ne l'était dans le mensonge, pas risquer la fureur de Loevi si elle apprenait un jour toute la vérité. Car Lanah savait, au fond, qu'elle saurait la vérité un jour. Cette certitude était ancrée en elle. Elle ne faisait que repousser l'échéance, de quelques semaines, mois, années ? Aucune idée mais ça n'avait pas beaucoup d'importance.

Chaque jour de plus sans que Loevi ne sache rien, c'était des jours de plus sans voir Elea. Mais Lanah se consolait en se disant que sa sœur finirait par redevenir elle même. Et ce jour, Allanah serait là. Elle l'attendrait, qu'importe le temps qu'il faudrait à Elea pour recouvrer un vie normale, comme tout adolescente se devait d'avoir, sorcière ou moldue.

En attendant cet instant, Lanah continuerait à vivre la vie qui était sienne aujourd'hui. Elle continuerait à apprendre et réapprendre la magie, à se faire aussi petite qu'elle le pouvait à la Mansion pour ne déranger personne. Etude terminée, elle continuerait ou pas, mais elle avancerait. Puis vie active et le monde effrayant des adultes, ainsi que L'Opposition. Surtout et toujours L'Opposition. C'était la - sa - priorité.

Certaine que Loevi n'accepterait plus qu'elle voit Elea à cause de son silence ferme et définitif, Lanah se détourna et rassembla en gestes posés les derniers outils, effaça les dernières traces de son passage sur la table de travail de la serre. Les plants retrouvèrent leur place près de leurs congénères. Elle s'essuya les mains sur la cape qu'elle avait emmené avec elle, le plus naturellement du monde, avant de la poser sur son bras. Quelques secondes pour reprendre une expression neutre et Lanah se tourna une nouvelle - et dernière ..? - fois vers Loevi.

Quelques nouvelles secondes à l'observer en silence, avant qu'elle n'ouvre la bouche, délivrant les mots qui lui brûlèrent la langue, les prononcer jouant le rôle de déclencheur à cette douleur.


« Occupe toi bien d'Elea et ... et dis lui que ... que je crois en elle et que .. je l'aime. »

Elle l'avait dit. Le dire à voix haute n'avait pas la même saveur que le penser, elle s'en rendait compte.
Lèvres pincées pour s'empêcher de pleurer, elle hocha simplement la tête en direction de Loevi, comme simple salut, et la contourna pour rejoindre la sortie. Elle était venue aux serres dans le but de se vider la tête et elle en repartait le cœur plus lourd que jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Allanah Raines
● University ●
avatar

Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 7400

MessageSujet: Re: Des livres et des femmes   Jeu 11 Déc 2008 - 21:53

Elle n'alla pas loin. C'est une Loevi en larme qui arrêta les pas de la Serdaigle qui fuyait les questions et interrogations d'une ancienne amie par trop sentimentale et qui fendillait ses défenses. Mais la main qui enserrait son bras ne tremblait pas.

Allanah resta ainsi quelques longues minutes les yeux posés sur son bras et la main étrangère. Elle la retenait, mais pourquoi ? Alors Lanah leva les yeux vers le visage de Loevi. Les larmes coulaient toujours mais elles étaient maintenant silencieuses, coulant plus par la force des choses que par réelle volonté de Loevi d'épancher un trop plein de tristesse. Elle opéra un quart de tour pour qu'elles soient face à face et Loevi lâcha alors son poignet. Effet de son imagination ou pas, Allanah sentit un vide tomber sur elle comme une chape de plomb. Elle frissonna alors mais ce n'était pas de froid.

C'est ensuite un puissant sentiment d'incompréhension qui traversa comme une flèche la jeune fille. Elle ouvrit la bouche pour répondre aux paroles de Loevi, plus un murmure arraché malgré elle qu'une véritable acceptation mais pour Allanah, c'était la même chose.

Elle pourrait continuer à voir Eleanor.

Et comme sa joie allait tout simplement au delà des mots, au delà des remerciements que son incapacité à parler traduisait que trop bien, Lanah poussa un soupir d'un soulagement qui n'avait jamais été aussi fort et puissant chez elle.

Mais cette promesse de pouvoir continuer à voir Elea ne ferait malheureusement pas changer d'avis Lanah. La raison de son attitude distante resterait pour elle seule et Loevi n'aurait pas la consolation de revoir revenir vers elle celle qu'elle appelait son amie. Mais cela n'empêchait pas la Serdaigle d'être compatissante envers l'ancienne Poufsouffle oubliée.

Elle se reverrait sans doute bientôt aussi Allanah esquissa-t-elle un geste en direction, qui n'atteignit pas son but. Mais c'était le premier pas vers un inconnu dont elle ne savait le nom. Son bras retomba le long de son corps et finalement, elle fit demi-tour pour quitter la serre. Laissant une Loevi plus seule que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des livres et des femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des livres et des femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» Pourquoi les femmes sont elles absentes à ce forum?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Extérieurs du château :: Parc et Forêt Interdite-
Sauter vers: