PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti   Ven 4 Mai 2007 - 0:12

Du côté d'Eden:



study

Bonjour tout le monde, en me promenant sur le forum, surtout dans mes cours faut dire, je me demandais ce que les personnages de Poudlard avaient pu faire pendant leurs vacances de deux long mois. Certains seraient-ils partis à la mer, à la montagne, ou tout simplement resté chez eux ? Je fais ce sujet pour ceux qui veulent partager leurs vacances (Celles des persos) avec tous les autres élèves de Poudlard.


Pour nous présenter vos vacances :

Les Vacances a écrit:
- J'ai passé mes vacances à : [Indiquer le lieu]
- J'étais avec: [Préciser les personnes avec lesquels on était]
- Albums photo: [ 10 photos maxi]
- La musique de l'été (ou de mes vacances): [Lien vers la musique ou la vidéo]
- Meilleur Moment:
- Pire moment:

- Mes vacances: [Racontez]

-Verdict: [Sur une échelle de 0 à 10, c'était comment alors?]

En esperant que vous avez passé de bonnes Vacances...


Exemple de Vacances :
Eden Kaïtos Céti :


- J'ai passé mes vacances: Septenmille [Nouvelle-Zélande] + France
- J'étais avec: Deneb, Baten et tout le reste de la famille + Jo Campbell
- Album photos: 1, 2, 3, 3+, 4, 5, 5+, 6, 7.
- La musique de l'été (ou de mes vacances): We Like to party
- Meilleur Moment: Le meilleur moment pour moi, était celui passé aux côtés de Jo. Voir avec elle un pays que je ne connaissais pas très bien m’a amusé et j’ai passé de bons moments avec elle. (Voir par la suite.)
- Pire moment: Mon pire moment est à la fois un des meilleurs, quitter ma famille pour aller voir Jo en France. (Voir par la suite.)

- Mes vacances:

Le début des vacances en famille : [Arrivée à Septenmille : Photo n°1 de l’album]

Au début c’était les vacances en famille tout comme l’année dernière, passer le temps sur le bord de la mère c’était super, Deneb avait changé d’attitude depuis l’année dernière et nous avions repris nos disputes quotidiennes. D’ailleurs la premier ne s’est pas fait attendre, dès notre arrivé tout à chaviré. Deneb s’était retrouvé tête première dans une flaque. Bien sûr, je ne me suis pas empêché de partir dans un fou-rire qui n’avait pas plu à Deneb puisqu’elle m’a envoyé voler contre un arbre, qui je dois dire était assez douloureux. Mais si seulement c’était la seule trollerie, d’autres viendront plus tard. Puis les vacances à Septenmille (Nouvelle-Zélande se sont passées plutôt tranquillement, rien n’avait changé durant cette année, certaines personnes parlaient encore et toujours de l’autre tache, Voldemort, même moi cette année j’y ai eu droit…. Mais je ne m’en préoccupe pas trop, nous sommes bien protégés. Mais parlons d’autre chose, comme la plage et le soleil qu’il y avait [Photos n°2, 3 et 4 de l’album]. Je n’ai pas chômé sur la plage, je suis passé de l’eau au sable avec les gosses. Ou un moment j’ai enterré Deneb sous le sable sans qu’elle s’en rende compte, vraiment crétine cette fille, des fois je me demande comment elle peut être ma cousine. Bon parlons d’autre chose [et prions pour pas que Deneb tombe sur ça surtout]. Les repas en famille, c’est toujours pareil on parle de tout et de n’importe quoi, surtout de n’importe quoi et on rigole. [Photo n° 5 de l’album].
Quoi dire de plus sur Septenmille à part encore quelques conneries avec Deneb comme la tarte qu’elle s’est reçue en pleine tête, ou moi prit au piège dans la maison sans fringue après que Deneb les ai mit dans la boue [résultat, des fringues merdiques : Photo n°6 de l’album] . Ah oui ! Peut être le faite que la mère [la mienne] m’est dit qu’elle avait reçu une lettre de Poudlard m’informant que j’étais prit au poste de deuxième professeur de botanique, Monsieur le professeur Kaïtos. Bon passons ça n’a rien avoir avec mes vacances. Mais je crois que c’est tout en ce qui concerne le début de mes vacances qui se sont passées en famille, un seul intru, Deneb mais sinon c’était génial !


Suite des vacances en France avec Jo : [Arrivée en France en avion moldu (no coment’, j’ai voulu essayer) photo n°7 de l’album]

Je ne sais pas quoi dire à part peut être que c’était totalement merveilleux, toute la France est magnifique mais surtout vers le sud, car avec Jo nous étions jamais au même endroit nous avions visité la France en quelque temps. Paris, Monaco, St Tropez, tout est passé très vite sous nos yeux, mais c’était totalement génial. Les premiers jours se sont passé vers le nord, Paris, Lille toutes ses villes qui pour moi me faisait pensé à l’Angleterre, sauf peut être Paris et ses boutiques ! Puis nous sommes partis vers le Sud, Monaco, St Tropez, Marseille qui eux, change de l’Angleterre et font plus pensé à l’été. Les plages, il n’y a rien à dire sur les plages, des merveilles. Puis les dîner en amoureux, je n’ai jamais connu quelque chose d’aussi passionnant, ou plutôt romantique, surtout avec cette fille, celle qui me fait trembler, celle qui me met hors de moi. Franchement, je peux le dire ou l’écrire en gros MERCI JO CAMPBELL pour ces magnifiques vacances que tu m’as offertes !!
Car je ne pourrais pas plus expliquer tout ce qui c’est passé entre nous pendant ces quelques jours. Toutes les villes que nous avions visitées, toutes ces paroles que nous avions échangées ! Ensuite je suis parti, mais le cœur léger cette fois car je savais qu’on allait bientôt se revoir et que le temps passerait assez rapidement. Donc mes vacances à l’étranger s’arrêtent là et marquent la fin de ces magnifiques vacances.


-Verdict: [Sur une échelle de 0 à 10, c'était comment alors?]

Ma note pour mes vacances ? 9.99/10 ou est passé le 0.01 ? Ben c’est ce que représente Deneb Smile


Dernière édition par le Ven 4 Mai 2007 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti   Ven 4 Mai 2007 - 0:13

flower Deneb Kaïtos Egon Sutham Enki Youshenko Baten Kaïtos flower
Selon le Journal de Deneb

- J'ai passé mes vacances à :
Septenmille, en Nouvelle-Zélande puis à Londres dans la résidence du Clan Céti et encore à Septenmille.

- J'étais avec:
ma famille en Nouvelle-Zélande, la totalité du Clan Céti plus quelques invités; et avec Bat, Enki et Egon de retour à Londres. Et pour Septenmille deuxième partie avec Enki, Bat, Egon, June et Ecko.

- Albums photo:
On s'est fait un mur de photo qui rassemble les photos de tout le monde à différent moment des vacances: Appuyez sur la fleur: flower

- Les musiques de notre été pour diverses raisons (HJ: les curieux peuvent demander pourquoi aux intéressés ^^):
Musique pour tous: vous la connaissez, c'est "Somewhere Over The Rainbow" (On s'est bouffé cette chanson pendant presque deux mois voire plus)
Hit d'Enki: Début d'Eté - Fin d'été - Hit de Deneb: Début d'été - Fin d'été - Hit d'Egon: :base2: - Hit de Baten: scratch - Hit d'Ecko: Smile - Hit de June: cheers
(Clicker sur les smilies pour charger la zik)


- Meilleur Moment: Londres. Le retour d'Egon. C'était un matin, je prenais mon petit déjeuner en m'occupant des préparatifs du mariage avec Micka et Mowana. Je savais qu'il était dans la ville depuis dix bonnes minutes avant qu'il ne frappe à la porte car j'avais une sensation étrange de sa présence dans les environs. Je ne savais pas quand est-ce qu'il rentrerait car ni lui ni Enki n'avaient donné de date précise de retour. Je me suis levée et je l'ai attendu assise sur les marches du perron jusqu'à ce que je vois sa tête passer la grille du jardin puis quand sa tête toute barbue est apparue, j'ai couru à lui et je pense que je lui ai fait une prise de catch car on s'est retrouvé au sol, j'ai dû l'étouffer de baisers et de câlins très longtemps. On n'avait jamais été séparés aussi longtemps depuis six ans.

- Pire moment: Le retour d'Enki le surlendemain. Son cas s'était aggravé pendant les vacances et j'ai trouvé qu'il avait l'air fatigué, triste et désemparé. Baten et Egon sont allés le chercher à l'aéroport d'Heathrow car il ne savait même plus où nous habitions. Il a mit vingt minutes avant de se souvenir de moi et ce n'est pas ça qui m'a rendu l'instant douloureux. Ce qui m'a été le plus pénible était de voir à quel point ça lui faisait mal de ne pas se souvenir de moi, voir ses yeux chercher des indices sur son passé en regardant vainement autour de lui, voir son trouble quand je souriais en lui disant que ça reviendrait et que j'allais lui mettre un triple high kick si ça ne revenait pas. Mes blagues sonnaient rarement justes car j'avais mal pour lui.

- Nos vacances:

Avant, en juillet, je suis restée à l'école avec Egon, Enki et Bat pour les préparatifs du Championnat Inter-Ecole. Ca m'a permis de croiser ma tante, Serena.

A Septenmille, la première semaine a été dure. C'était la première fois que je m'ennuyais autant. Tout le monde parlait de choses qui m'échappaient et me désolaient. J'avais envie d'être avec Egon, l'autre partie de mon âme était en voyage et je ne vivais qu'à moitié puisque je n'avais que la moitié de moi-même. Il y a bien eu les quelques disputes et discussions habituelles avec Eden mais comme il était avec Jo, je l'ai laissé tranquille. Baten était avec Micka, je l'ai ai laissé tranquille. Nous nous voyions surtout le soir pour dîner et parler des préparatifs du mariage. Mowana et Dimitri allaient se marier en même temps et l'organisation d'un double mariage était compliquée.

La deuxième semaine était plus sympa. J'ai revu mes amis d'enfance, je suis sortie, plage, bêtises et compagnie. Il y avait des cousines du côté de ma mère. On s'est fait une pyjama partie. J'étais la plus vieille mais on s'est bien amusées.

Il y a aussi le petit spectacle improvisé par Baten. Avec ses copains de Blackholing, ils ont monté un Roméo et Juliet version sorciers. C'était très drôle de voir les Capulet transformés en Cracmols et les Montaigu en mages noirs. J'ai quand même bien pleuré à la fin quand Julietine et Romulus sont morts. J'aurais aimé qu'Egon soit là. Mary-Ellis, une amie d'enfance a eu une petite fille, Etta. J'ai gardé Etta et je me suis rendue compte que je n'étais pas prête d'être mère... un jour j'ai oublié la pousette devant le marchand de glaces... herm. La glace, c'était pour moi...

Baten a passé les vacances à faire des photos de tout le monde mais (cela reste un mystère) il a cassé l'appareil photo et la dernière pellicule n'a pas pu être développée.

Poudlard a pété un câble pendant les vacances puisque quelqu'un a eu le mauvais goût de faire d'Eden un professeur de Botanique. Au moins la nouvelle nous aura donné une bonne occasion de plus de faire la fiesta.

Je me suis finalement amusée et détendue. Les photos sauvées de l'appareil de Baten étaient très belles. On lui a racheté un appareil, il n'a pas osé le toucher (mais que s'est-il passé avec l'appareil photo ?) Les grosses bouffes entre amis et famille, les feux sur la plage, les promenades à vélo et les grasses matinées, tout cela était génial. Je suis allée revoir les vieux coins où on allait se perdre avec Eden quand on était gamin. Ces moments nostalgiques m'ont fait du bien.

De retour à Londres, ça a été un peu compliqué. Egon est donc revenu et ça a racheté les semaines un peu moroses de mon début d'été. Ensuite Enki est venu passer un week-end.

Egon a dû se remettre des blessures qu'il s'est faite durant son voyage autour de l'Europe avec Alexandrei et Enki. Ni l'un ni l'autre ne veut dire où les ont mené leurs pas et je n'ai pas vu Alexandrei depuis mais je pense que par solidarité, il garderait le silence.

C'était bien d'avoir Egon de retour dans les murs de ma maison. Sa chambre est toujours inoccupée donc Algenubi (mon père), ma belle-mère et Serena se demandaient si on pouvait pas transférer ses affaires dans ma chambre pour arrêter de faire comme s'il fréquentait la sienne. Egon a dit non, qu'il n'ira pas dans ma chambre tant que les murs seront roses. Aussitôt dit aussi fait, le lendemain, avec Baten, ils ont tout repeint ma chambre. Beurk, elle est blanche, jaune et écru maintenant… trop triste. Dans la chambre libre, on croit qu'on va installer une chambre pour enfant… suspens.

Avec Egon et Baten nous avons mis sur pied une façon de faire en sorte qu'Enki participe au Championnat. Une façon qui me permettrait aussi de passer du temps avec Egon qui ne serait plus dans l'école puisqu'il vient d'en être diplômé. L'idée: pendant que Bat s'occuperait d'Enki à Londres, Egon se ferait passer pour Enki à Poudlard pendant le Championnat après avoir prit son apparence grâce à du Polynectar que nous avons acheté au noir en quantité suffisante pour tenir très longtemps. Quand Enki aura perdu tous ses souvenirs, je lui rendrai les images qu'il m'a confié et il suivra le traitement de Baten… ensuite, j'espère qu'il sera suffisamment fort pour reprendre son rôle.

On a vu son père et sa mère à Enki, pour la première fois en six ans. Algénubi avait organisé un beau dimanche pour fêter les fiançailles de Baten et Micka. Tous les parents étaient là, même la mère d'Egon ! Le père d'Enki n'avait pas l'air commode, il est resté dix minutes puis il est parti. Sa mère a bien voulu rester déjeuner dans la résidence Céti. Elle était plutôt marrante, elle nous a chanté une chanson, après son sixième verre de vin. Enki était complètement déconcerté mais tellement heureux de ne pas l'avoir oublié, elle.

Nous n'avons rien dit ni au sujet de Sandwi ni au sujet de Shanty pour ne pas le troubler mais Egon a l'air de penser que Dwi a secrètement pénétré la résidence une nuit après avoir escaladé la barrière de la maison. C'était quand Enki allait au plus mal côté mémoire alors quand le matin Egon lui a demandé l'air de rien s'il avait passé une bonne nuit pour essayer de savoir s'il avait eu une hallucination en voyant Sandwi dans le jardin, Enki a répondu: "Oui ça va… mais je me sens pas super bien, j'ai envie de petit dej dans la chambre." Baten est certain que lorsque notre pote est reparti dans sa chambre, il avait à mangé pour un régiment… donc on suppose que… non, on suppose rien. On se fait des films. C'est ce qu'Enki tentait de nous faire croire comprendre en tout cas.

Par la poudre de cheminette pour qu'il ait quand même des vacances avant sa convalescence, nous sommes retournés une semaine à Septenmille avec seulement Enki, Baten, Egon, June et Ecko, deux sœurs qui ont grandi à Londres et venaient jouer avec nous et leur nounou. Elles sont aussi accessoirement les ex de Baten et d'Enki (que le monde est petit). Nous sommes tous resté un petit groupe unis. En fin de compte, cette semaine nous a permis de nous retrouver tous ensemble comme au bon vieux temps. On a fait du Quidditch et les filles ont laminé les garçons. Ils ont dû être à notre service pendant deux jours pour payer leur nullité.

On s'est bien amusé finalement. De retour en Angleterre pour préparer rentrée et mariage. Algénubi nous a acheté deux chiens à Baten et à moi, un noir et un blanc, Less et Tika. Baten aurait préféré son cheval mais le problème est qu'un cheval dans la banlieue de Londres ça ne passe pas inaperçu. Personnellement, je suis très contente d'avoir un chien mais j'aurais préféré avoir un autre hibou… Algénubi nous a traité d'ingrats et on a bien ri.

Le mariage a été un bon moment très émouvant et je pense qu'il y a du nouveau côté famille Kaïtos qui se prépare encore. Des bébés… Deux plus exactement.

Serena, notre tante à Eden et moi, attend un joyeux événement et Enym a repris sa place au sein du Ministère grâce à son intervention. Enym avait dû quitter le Ministère suite à une discorde au sujet d'une décision politique qu'il avait prise sans l'avis de l'ancien Ministre de la magie. Maintenant, il a abandonné son poste à l'OURAGAN mais en reste président d'honneur tandis qu'il rejoint le bureau des Aurors (il était l'un des meilleurs pour son âge avant qu'il décide d'en partir). Il garde son rôle de professeur à Poudlard mais change de matière pour une matière qui lui va mieux compte tenu de son parcours. Il intègre aussi l'Ordre aux côtés de Baten qui n'ose pas le dire à Micka. Je sais qu'il a peur qu'elle craigne pour lui. Je n'aime pas non plus savoir qu'ils se sont engagés à combattre Vous-Savez-Qui ou Vous-Savez-Quoi ou On-Ne-Sait-Plus-Trop-Qui-Ou-Quoi… car on ne sait plus vraiment analyser quels sont les nouveaux dangers qui pèsent sur la communauté sorcière. Je n'aime pas qu'ils courent des risques alors j'espère que le Championnat se passera bien cette année et qu'aucun incident ne viendra tout casser.

-Verdict: 8/10… trop de problèmes à venir, trop d'émotions à gérer. Heureusement que nous avons finalement trouvé du temps et des instants de joie à partager pendant ces deux mois. Et les mariages, le retour d'Enki et d'Egon et les quelques délicieuses glaces que je me suis envoyées sur la plage contribuent beaucoup à ce 8/10.


---------------------

Crédits Musiques:

Chanson d'Ecko: Littlest Things, Lily Allen
Artiste: Lily Allen
Album: Alright, Still
Année: 2006
Titre: Littlest Things

Chanson de Baten: How Can U Be Down, Babyface
Artiste: babyface
Album: Face 2 Face
Année: 2001
Titre: How Can U Be Down

Chanson d'Egon: Métisse (ft.Terminalhead) - Boom Boom Bâ
Artiste: Métisse
Album: 'Next Best Thing' soundtrack
Année: ?
Titre: Boom Boom Bâ

Chansons de Deneb: Le Bien et Le Mal, Souad Massi
Artiste: Souad Massi
Album: Deb
Année: 2003
Titre: Le Bien et Le Mal

L'autre: When The Rain Begins To Fall, Jermaine Jackson
Artiste: Jermaine Jackson & Pia Zadora
Album: ?
Année: 1984
Titre: When The Rain Begins To Fall

Chansons d'Enki: Les Flamandes, Jacques Brel
Artiste: Jacques Brel
Album: La Valse A Mille Temps
Année: 1959
Titre: Les Flamandes

L'autre: De Cara A La Pared, Lhasa
Artiste: Lhasa
Album: La Llorona
Année: 1997
Titre: De Cara A La Pared

June: Take Me Out, Franz Ferdinand
Artiste: Franz Ferdinand
Album: Franz Ferdinand
Année: 2004
Titre: Take Me Out

Chanson de Enki/Bat/Egon/Deneb: Somewhere Over The Rainbow, Israel Kamakawiwo Ole'
Artiste: Israel Kamakawiwo Ole'
Album: Ka 'Ano'i
Année: 1990
Titre: Somewhere Over The Rainbow
(Reprise d'une chanson du film Le Magicien d'Oz)


Dernière édition par le Ven 4 Mai 2007 - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti   Ven 4 Mai 2007 - 0:14

Je m'excuse du retard... Je suis impardonnable, p'tit clown, vraiment désolé mais voila enfin complet

Shocked


Vacances au studio

été 2006


Blanc et bleu: Sandwi
Jaune et (sic) jaune: Enki


Ce que Sandwi a fait cet été : rien, même pas ses devoirs, aucun entraînement pour le championnat, et pas mal de bêtises.

Sandwi avait passé les vacances dignes d'un leprechaun, pires que de la bouse de dragon.

Son frère devenant trop intelligent, trop fort, trop rusé… Elle perdait doucement ses armes face à lui, se voyait à chaque fois accablée d'une punition injustement répartie. (En gros, c'était tout pour sa pomme)

Son escapade d'une nuit fut bien trop longue pour passer inaperçue et pour que ce maudit frère accepte de la couvrir aussi longtemps. Elle n'a pas compris tout de suite ce qu’il lui était reproché.
Maudit frère…

Mais cette seule fugue valait toutes ces injustes sanctions, ainsi que toutes celles qui suivraient.


Ce qu’Enki a fait cet été : beaucoup, mais pas ses devoirs. Des tactiques mises au point pour le Championnat, non qu’il y participera mais qu’avec Deneb et Egon, ils devaient tous être parés à affronter le moindre revers de fortune…

Il avait parcouru l’Europe avec Alexandrei et Egon pour trouver la plante magique qui soignerait Mathilde. La fortune joueuse le fit arriver trop tard au chevet de la jeune fille. L’événement précipita plus encore l’ancien poufsouffle dans le bloc noir de son oubli. Il déchira bon nombre des pages de son journal.

Sa pensée à ce moment-là : Je n’en peux plus… je n’ai pas été bâti dans le courage et la ténacité et les épreuves dépassent ce que je peux supporter. Oubli, maître mot de mes excès passés.


"Je n'oublierais jamais… Même si ce n'est pas le cas de certains."

Oubli tout et toujours, volonté abusée par les réalités, fleurs fanées du souvenir persistant, baisers amers de l’Absente disparue, just vanished like a long roar of grief. Tout effacé mais pas elle.

« Elle reste quand je pars. Me ramène à la vie quand je suis dupé par mes aspirations, toujours fidèle depuis l’origine… Je l’ai pensé ombre, une fois encore je me suis fourvoyé, car de toutes ces journées d’huile qui ont coulées sur l’essieu de ma carrosserie enrouée, c’est en véritable tempête de lumière qu’elle a soufflé sur ce que j’étais, remettant en question plus de choix que je ne pensais en avoir jamais fait. Mon Ombre, celle que je ne connaîtrait peut-être jamais vraiment, car trop de craintes m'assaillent quand je m'aperçois qu'elle est tout ce que je veux. D.W.I. »



Londres endormi, elle s'évada de sa prison avec l'aide son complice de frère. Certes, elle est extravagante mais pas inconsciente.



Ce n'est pas une fine pluie qui abreuvait La capitale. Non, comme 75% des vacances, ce fut bien une pluie diluvienne qui se déversait. Si bien que Dwi avait pu s'étaler de tout son long, lors de la traversée du Parc, et en sortir sans une trace de cette délicieuse boue.


Sa pensée à ce moment là : Quel temps pourri exécrable!


Elle arriva enfin devant la demeure qui était sensée abrité Enki. Elle se souvient très bien avoir hésité avant de tambouriner la dernière barrière transparente qui les séparait. Elle avait peur qu'il l'ait oublié après ce mois qui lui semblait une éternité.



Et justement, quand Sandwi vint tambouriner à la baie vitrée de la chambre du studio où les Kaïtos l’avait hébergé, Enki dû mettre plusieurs minutes avant de comprendre ce qu’il se passait. Cacher son amnésie à celle qu’il pensait inconnue restait sa seule arme dans ce moment incongru. Elle était trempée comme chat de gouttière abandonné, il la laissa entrer malgré tout, persuadé de l’avoir déjà vu quelque part… cachant du mieux qu’il pu son handicape tant qu’il ne comprendrait pas ce que cette incursion signifiait mais là encore, il fut bouleversé…

L'émotion à son comble, elle sombra dans d'étranges larmes insondables, se plongea dans les bras de l'être encore somnolent.



Sandwi avait imaginé des centaines de fois un scénario qui décrivait cette rencontre, mais aucun ne fut à l'égal de ce qui se passa réellement. Par chance, c'est bien Enki qui lui ouvrit la porte-fenêtre. Par contre, ses parures s'étaient transformées en serpillière dégoulinante, pas très saillant mais charmant, pas de chance. Elle aurait voulu être la plus belle. Re-pas de chance, elle oublia sa baguette. Re-pas de chance, elle se retrouva affublée des vêtements de Enki, ce qui, en soi, fut un réel ravissement en fait.



Ils prirent un thé, ce qui leur réchauffa le cœur, et peut-être lui rafraîchi la mémoire... Il ne put s’empêcher de se moquer du parfum qu’elle choisit, normal. Mais il avait tant de mal à communiquer… Elle s’en moquait pas mal. Enki semblait bizarre. Mieux, il était bizarre. Une impression cotonneuse émanait de lui. Elle était trop heureuse pour constater son état de léthargie mémorielle, il semble que rien n’aurait pu ternir l’étincelle pétillante qui éclatait dans l’azur de ses yeux.

Bien entendu, Sandwi, en portant à ses lèvres l’innocente tasse infusée de chocogrenouille-praline-caramel-fraise, elle se brûla, normal…

Enki restait sérieusement distant.




Qui était-elle? Que voulait-elle? Malgré tous ses efforts de mémoire, il n'avait qu'une vague impression de la connaître.

Elle commit un second vol, qu’elle s’était jurée éviter. Ce vol d’un baiser s’était précédé par un léger souffle sur le poignet de son camarade. Le message qui s’afficha la confortait dans la préméditation de son vilain crime.



Lorsque leurs bouches se lièrent, des bribes de son passé lui apparurent soudain, comme film en avance rapide: Il était attaché par les pieds, elle était face à lui et l'embrassait. Il aurait été incapable de dire si cela était un souvenir ou un rêve, mais Enki se laissa fondre sous ses lèvres et resta statique, sans bouger lorsqu'elle se recula sur son siège. Il n'osait plus parler. Il n'osait plus bouger ni rien faire. Et ce baiser lui avait été agréable et réconfortant. Il l'avait ensuite regardé les yeux perdus, amusés, quelque peu bouleversés et surtout, plus que tout, il se sentait impuissant.

En tant que grande coupable, elle se réfugia, lova ensuite dans le fauteuil qui lui servait jusque là de trône. A ce moment, son air stupide n’avait d’égal que l’apparente surprise de son camarade. Est-ce qu’il ignorait qui elle était ?

Mais qui était-elle donc? Sa petite amie? Non mais ce que ce baiser avait ranimé le lui faisait croire. Il en avait envie, il l'aurait souhaité.

Des sensations étranges parcouraient ses pensées. Il tentait de rassembler et d’identifier ces impressions inhabituelles. C’était comme si une entité étrangère avait soudainement pris place à l’intérieur de son esprit en émettant des pensées incompréhensibles. D’autres souvenirs affluaient et il voyait Dwi dans un nuage confus de souvenirs. Tantôt elle dansait, tantôt elle pleurait, jouait, courait, le taquinait... il la revoyait enfin, grelottant de froid. Ses souvenirs les plus récents avaient disparus mais elle existait et il le savait. Elle existait pour lui. Dwi. Il la renomma. Il lui rendit son baiser, parce qu'à cet instant, il avait l'impression qu'elle était devenu l'univers, la passerelle vers un passé perdu, la tendresse abandonnée. Une chaleur nocturne qui lui appartenait.

Il l'embrassa une fois encore et tout à coup une suite sans fin de pensées, d'envies et de plénitudes de rêveries l'envahirent.
Il l'embrassa une fois encore pour qu'elle se retrouve en dette de tendresse, pour se délivrer lui-même d'un poids qui l'accablait.

Il se leva et s'assit à côté d'elle dans son fauteuil et la prit délicatement dans ses bras pour profiter réellement de ce premier baiser non-volé.


Pourtant, c’était à son tour :

-Le premier baisé, il le lui rend, celui-ci la rassure et l’apaise.
-Le second la souffle.
-Un troisième et elle fut en dette de tendresse.

Elle se meurt de se refuser de lui voler une autre de ces fébriles frivolités, maintenant qu’il l’a rejointe, plus proche que jamais, sur le trône où elle triomphe de sa rivale bonheur.

Ce ne fut pas sans lui rappeler une nuit dans le parc. A cette pensée, elle s’en souvient très bien, elle lui proposa un jeu.

La règle fut simple, celui qui gagne a le pouvoir d’embrasser ou non l’autre. Alors que ce privilège reste interdit au perdant.


-Premier jeu : Le premier bien coiffé gagne. Il gagne. D’ailleurs c’est suite à ce défi qu’elle s’est coupée les siens.



Les jeux de Dwi étaient faciles. Prétextes équivoques pour s'échanger leur désirs. Elle perdit le premier jeu et tandis qu'il était sorti du studio pour aller chercher de quoi grignoter, elle s'était coupé les cheveux. Il n'aurait jamais cru qu'elle le ferait. Ses beaux cheveux... ce geste, il ne le comprenait pas, mais il attira irrémédiablement sa tendresse.



-Second jeu : La reconstitution de Poudlard avec les meubles du studio à Enki. Celui qui pose le dernier meuble, accessoire (…) dans cette miniature, gagne. Bien entendu, en gentleman, il a déplacé tous les meubles pour elle lorsque c’était son tour. C’est facile quand on a une baguette, beaucoup difficile de le faire silencieusement quand on en est dépourvu. Elle a gagné… S’est approchée, l’enlaçant de ses bras menus, au moment de déposer le baiser sur ses lèvres, elle s'évinça. Un sourire mutin aux lèvres.

Il répondit par le même sourire, attendant les règles du jeu suivant.



-Troisième jeu : Un jeu d’échec sorcier. Il a d’abord fallu le récupérer discrètement dans le grenier de Deneb, ce n’était pas gagné !
Ils y ont débusqué qu’une très ancienne version, plus violente que les jeux actuels adaptés aux esprits fragiles des enfants d’aujourd’hui.
A cette heure avancée de la nuit, la règle du jeu fut un peu différente: Chaque pièce prise à l’adversaire était synonyme du gain du contrôle du prochain baiser. Forcément, certains furent échangé, d’autres non, d’autres encore furent marchandé...
surtout par Dwi qui était une très mauvaise perdante.

Ce que gagna celui qui plaça en échec et mate l’autre, l’histoire ne le raconte pas...


Ce fut la plus belle nuit, la nuit dont elle gardera longtemps voire éternellement la trace des plus merveilleuses.
"une trace"...Ouai, tu m'étonnes
Ooops, pardon. Je reprends la narration.



Et le jeune homme à la mémoire fragile passa les nuits suivantes à se maudire, à se maudire, à se maudire de voir peu à peu ce souvenir disparaitre. Alors il l'avait dessiné, il l'avait écrit, il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour garder la trace. Mais le temps passa, et effaça encore une fois.



Le lendemain matin fut de la même saveur. Ils s’étaient endormis. Deux heures seulement après que les étoiles vinrent se poser sur leurs paupières, on vint inviter Enki à descendre déjeuner, en frappant à la porte.

Il est remonté avec plein de vivre, des trucs à l’aspect bizarre mais délicieux. Ils ont déjeuné ensemble puis longtemps chuchoté. Pourtant ils furent de nouveau interrompus par un corps qui s’impatientait devant la porte. Après un dernier baiser à la sauvette, Enki retint l’impatient suffisamment longtemps pour laisser s’échapper la Sandwi. Elle traversa les deux quartiers qui côtoyaient cette maison au pas de course, avant de disparaître dans la masse de la foule aveugle.


De retour dans son coin de Londres, se fut la fête dans son cœur, malgré les voix menaçantes qui s’élevèrent autour d’elle.
Ils font peurs quand ils font ça, les parents.
Physiquement présente, elle était en réalité ailleurs.


Enki mit cinq mois avant de retrouver ce souvenir. Souvenir regagné grâce à la plus improbable rencontre qu'il ait jamais faite...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Vacances d'été 2006 du Clan Céti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: