PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Souvenirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Souvenirs   Dim 8 Fév 2009 - 17:06

Série de souvenirs de Purdey, donc ils sont racontés avec la première personne du singulier.

SOUVENIRS


COACHING INTENSE DE QUIDDITCH



    1ier Juillet 2008, Bulgarie, Manoir LaRoche Elda, 11h23



    - Purdey Kallista LaRoche Elda. Assied-toi.

    Sans dire un seul mot, je m’exécutai. Mon père, Stanislav LaRoche Elda était debout, dans le petit salon, il me montrait de sa main gauche un fauteuil. Stanislav était vêtue tout de noir et de blanc, d’une manière élégante et chic. Un cigare à la main, il me regardait de haut. Je revenais tout juste de Poudlard. Je venais de finir sa scolarité au collège, ma malle n’était pas encore défaite, mais les elfes de maisons allaient s’y atteler. Vêtue d’une longue jupe couleur olive, et d’un chemisier beige, je m’assis, doucement, ne lâchant pas le regard de mon père. Je le haïssais. A cause de lui j’avais dû blesser celui que j’aimai. J’avais le cœur qui battait vite, pourtant je gardais mon calme. Le fait qu’il m’est fait venir n’était certainement pas dans le but de me féliciter pour mes ASPICs. Je croisais les jambes, et soupirais. Je ne dis rien, c’était mon père qui engagea la conversation.

    - Un poste de capitaine, deux matchs en un an. Et tu n’es pas capable d’en gagner un. Il me semble pourtant que Serpentard a toujours eu des bons joueurs. Ce que j’ai apprit durant toute l’année ne m’a pas franchement plu. La fille de deux joueurs internationaux perdant chacun de ses matchs, se faisant doubler au poste de capitaine. Je te croyais plus tenace et plus ambitieuse Purdey. Est-ce parce que tu sors avec ce Mark Resnald que tu ne t’es pas donnée au meilleur de toi-même ? Est-ce que l’amour est plus important que ton avenir professionnel ? Je me suis renseignée sur ce Resnald. Il n’a jamais été dans l’équipe de Quidditch, il fait irruption en septembre dernier, uniquement lorsque tu commences à le fréquenter. Il te devance en plus. Les entrainements de Quidditch n’ont pas dû être des plus rigoureux. Et après tout cela tu continues de dire que tu veux devenir joueuse de Quidditch Professionnel ?

    Je ne cillais pas, ne bronchais pas, même si j’avais eu mal au cœur lorsqu’il prononça le nom de Mark. Il ne le jugeait que trop mal. Il n’était pas comme ça. Mon regard s’assombrit, mes cheveux roux glissaient sur mon visage.

    - Oui, je continue de dire que je veux devenir professionnel. Grondai-je.
    - Bien. Dans ce cas tu vas devoir faire quelques concession ma fille.
    - Je les ferai.
    - Tu vas cesser de fréquenter ce Resnald. Il ne t’apporte rien de bon. Même si l’été dernier quand nous l’avons rencontré il semblait très charmant.
    - Rassure-toi, nous nous sommes disputé, ça devrait aller non ? dis-je amèrement.
    - Ensuite, cet été tu ne te détendras pas. Si en Octobre tu dois rentrer à Poudlard Université tu vas subir un entrainement intensif.
    - Tu seras mon coach je suppose ?
    - Non. J’ai mon équipe à préparer pour un gros match à la rentrée. Tu iras en Autriche. Tu te souviens de Luke ?
    - Et comment …
    - Tu iras vivre chez lui pendant deux mois, il t’intègrera dans son équipe. Une place de Poursuiveuse vient de se libérer. Il t’entrainera personnellement. Tu feras des matchs, tu seras Poursuiveuse titulaire. Je compte sur toi pour réussir.
    - Bien sûr. Je peux m’en aller maintenant ?
    -Tu peux. Mais souviens-toi que je ne veux plus que tu fréquentes Resnald. C’est lui ou le Quidditch.

    Je ne le regardais pas sur ces dernières paroles. Même si avec Mark je ne savais trop où nous en étions, cela m’énervait que mon père m’interdisse de voir Mark. Il avait vendu mon destin, et se permettait encore de m’imposer des choses. Mais en même temps, je rêvais depuis toute petite d’être une célébrité du Quidditch. C’est donc avec contrecœur que je choisis mon avenir à mes sentiments.

    3 Juillet 2008, Autriche, Graz, chez Luke Wollen, 20h13


    - Quand même, Serpentard finir avec classement aussi minable…
    - C’est bon Luke, lâche-moi avec ça.
    - Il en valait la peine au moins ?
    - Pardon ?
    - Ton copain.
    - T’es lourd là, tu t’en rends compte ?

    Je quittais la table. J’étais arrivée la veille chez Luke. Je le connaissais depuis une dizaine d’année. Le père de Luke était un très bon ami de mon père. Ils étaient tous les deux dans le Quidditch. Etant petite, j’étais souvent avec Luke. Luke était aujourd’hui Capitaine et Gardien de l’équipe d’Autriche. Il était le plus jeune capitaine d’aujourd’hui, avec seulement vingt ans. C’était un homme assez grand, musclé, cheveux bruns, regard clair, toujours le sourire, et il est une personne que j’apprécie beaucoup, sauf quand il remet tout le temps sur le chaudron mes échecs de l’année. Chose qu’il faisait depuis mon arrivée. Me dirigeant vers dehors, je l’entendis lever la voix.

    - C’est donc lui ton point faible.
    - Et bouse. Me murmurai-je.

    Je sortis dehors, alla m’asseoir sur un rocher. Luke habitait seul dans une grande maison. Et il avait un lac devant chez lui. Je m’étais toujours demandé comment à vingt ans avec son physique, et sa situation de joueur de Quidditch célèbre dans son pays, il n’avait pas encore de compagne. La tête enfouie dans mes genoux, je repensais à mon année. Je venais de finir ma septième année à Poudlard, j’étais en froid avec Mark. Je ne lui avais pas reparlé sérieusement depuis l’infirmerie. Je ne savais pas si je devais ou non tourner la page. J’entendais une voix, au loin. Luke. Il ne me lâcherait jamais pendant ces deux mois.


    - Purdey, excuse-moi pour tout à l’heure, j’ai été maladroit.
    - Non c’est bon, c’est moi qui ai réagit n’importe comment.

    Le pire c’était que j’avais, je m’étais emportée alors que je ne savais même pas si j’étais encore avec Mark. Je soufflais. Luke venait de s’asseoir à côté de moi.

    - On s’est disputé, ça fait un mois qu’on se parle plus.
    - Ah, je vois. Il s’est passé quoi ?
    - J’ai joué les trolls.
    - Explique.
    - Pas envie. Tu crois que c’est fini entre nous ?
    - Hum … En temps que mec je te dirais que oui.
    - Pfeu, quelle imbécile je fais.
    - Non. Tu es juste une joueuse de Quidditch, qui ne va pas tarder à connaître le succès.
    - Mouais.
    - Te couches pas trop tard, demain on se lève tôt.
    - D’accord.

    Il me frotta amicalement le dos juste avant de se lever et de retourner dans la maison. Moi, je restais là, pendant plusieurs heures je pense, à voir inconsciemment la nuit tomber sur le lac, mais surtout à remuer chaque paroles de Luke dans ma tête. Et s’il avait raison ? C’était un mec après tout, il devait dire juste.

    - Toutes les bonnes choses ont une fin.

    J’aurais juste aimé qu’il me serre dans ses bras une dernière fois. Je me levais, puis retourna dans la maison. Je me couchais dans la chambre à côté de celle de Luke. Juste avant de m’allonger, je retirais la bague que Mark m’avait offerte le jour de la St Valentin. J’avais mal au cœur en posant le bijou sur la table de nuit. Je ne la remettrai plus.

    24 Juillet 2008, Autriche, Terrain de Quidditch de Vienne, 21h53


    - Yeah !!! Et d’une victoire de plus Purdey ! Me lança Luke
    - Leur gardien n’était pas assez solide pour nous.

    Il m’enlaça et me souleva. Je souriais, ça faisait plusieurs semaines que je suivais un entrainement intensif avec lui. J’en étais à mon troisième match. Je découvrais les joies d’être dans une grande équipe, et gouter à la vie professionnelle. Luke me faisait tourner autour de lui, puis soudainement, il m’embrassa. Je ne résistais pas, je lui rendais même son baiser. Il me reposa au sol, je lui souris. Il me prit la main.

    - Bravo championne, tu feras bientôt les gros titres des journaux.
    - Tu crois ?
    - C’est évident.

    Il m’embrassa de nouveau. J’avais du mal à tout comprendre. La victoire, plus son rapprochement. Mais au fond de moi j’étais heureuse, je retrouvais quelque chose que j’avais perdu, la présence du sexe opposé.
    Le soir il y a eu une petite fête chez l’Attrapeur de l’équipe. Peter Greenleaf. Durant toute la soirée, j’étais restée à côté de Luke qui gardait sa main sur ma hanche gauche, et me rapprochant toujours un peu plus de lui.

    Une fois de retour chez lui, il m’embrassa de nouveau, on se retrouva dans ma chambre, sur mon lit. Il commençait à m’embrasser dans le cou. A ce moment là, j’aurais dû penser à Mark, mais il était bien loin de mon esprit, et il était la dernière personne à qui j’aurais pensé. Luke passait ses mains entre mes vêtements, je ne m’y opposais pas. Puis il s’arrêta, me regarda dans les yeux, et m’embrassa encore.


    - Tu es fatiguée. Bonne nuit.

    Il m’embrassa de nouveau, me laissant dans ma chambre. Je n’ai pas compris pourquoi il avait eu cette attitude. Quinze minute plus tard, j’avais retiré ma tenue de Quidditch, et enfilé une chemise de nuit me tombant jusqu’aux chevilles. L’idée de dormir seule me parut affreuse.
    J’ai donc rejoins Luke, dans sa chambre, et je me suis endormie dans ses bras.
    Pourquoi j’ai réagis comme ça cette nuit là ? Je n’en ai aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Souvenirs   Dim 8 Fév 2009 - 17:14

    13 Août 2008, Allemagne, Dublin, terrain de Quidditch, 1h05.


    Je venais de perdre encore un match, le troisième d’affilée. Je n’aimais pas ça. Ce goût de la victoire qui m’entourait plus. Je prenais vite goûts au luxe, j’ai toujours été comme ça. Mais quelque chose me réconforta, car à chaque match perdu, Luke était là pour me consoler. Dans les vestiaires, je retirais ma tenue de Quidditch, puis j’enfilais une tenue un peu plus normal, pour ne pas éviter les soupçons au près des moldus. J’étais la dernière dans les vestiaires, mais je ne me pressais pas plus que cela. Une porte claqua, la voix de Luke s’éleva contre moi.

    - Purdey. Suis-moi sur le terrain, avec ton balai.

    Je le regardais, vu son regard il n’allait pas m’embrasser, encore moins me serrer dans ses bras. Mon expression du visage se durcit. Je pris mon balai, le suivais. Une fois au milieu du terrain, je me risquais à entamer la conversation.

    - Que ce passe-t-il ?
    - C’était lui ton point faible.
    - Pardon ?
    - Il était ton point faible pour les matchs comme je le suis aujourd’hui et depuis trois matchs.
    - J’ai du mal à te suivre Luke …
    - Depuis que je t’ai embrassé, depuis qu’on s’est rapproché, ton jeu est moins bon. Tu devais être dans le même état pour tes deux matchs à Poudlard.
    - Mais c’est faux …
    - Non. Ton père avait raison. Et je m’en veux d’avoir joué ce jeu.
    - Quoi ?! Qu’est ce que mon père vient faire dedans ?
    - Hum … Ton père m’a demandé de trouver ton point faible, quand j’ai soupçonné que ça avait été Mark ton point faible de jeu à Poudlard, il m’a demandé de me rapprocher de toi.

    J’avais du mal à encaisser tout ça. Mon père se foutait royalement de moi. Il n’en avait pas eu assez en vendant mon Destin, il devait jouer avec moi, avec mes sentiments. Il me manipulait. Je sentais que tout autour de moi s’écroulait. Je pensais avoir retrouvé quelqu’un sur qui compter, je n’avais en réalité que perdu de nouveau une personne qui m’était cher. Je sentais que mes joues bouillonnaient, et que ma vues commençaient à se troubler. Luke voulait s’approcher de moi. Il tenta de me prendre la main, mais je l’y interdis en faisant un geste brusque de la main.

    - Ne me touche pas Luke. Je commence à en avoir marre. Mon père se fiche complètement de savoir que j’ai un cœur qui peut ressentir des choses. Et toi, tu as été tout aussi stupide de lui obéir. Je t’aimais bien, je te faisais confiance, je t’appréciais, avec toi je me sentais bien. T’as tout foutu en l’air là.
    - Purdey. Ecoute-moi, j’aimerai bien te dire quelque chose.
    - Non, je ne veux plus rien savoir.
    - Bon. Dans ce cas j’y irai par la force.

    Il m’attira vers lui en enlaçant mes hanche, il me porta, me posa sur son balai. On prenait de l’altitude. Pendant tout le trajet je l’insultais de tous les noms de créature possible et que je connaissais. Il rigola quand je l’insultais de scrout.
    Il me posa sur des pierres, le vide entourait la surface sur laquelle nous étions.


    - Je peux toujours transplaner.
    - Ça ne serait pas dans ton intérêt.

    Le fait de savoir où j’étais me passait au dessus du chaudron. Je n’en avais rien à faire. Je m’assis donc, le fixant.

    - Je t’écoute.
    - Tout à l’heure je t’ai dis que je m’étais rapproché de toi sous l’ordre de ton père. Mais l’idée de ton père était que ça soit un autre joueur de l’équipe. Il voulait que je te soumette à l’imperium. Chose que je me refusais de faire. Je ne voulais pas finir en prison, et je ne voulais pas que quelqu’un d’autre que moi t’approche. J’ai donc décidé que ça serait moi. Tu m’attirais déjà. J’ai donc agis en fonction de moi. Je ne jouais pas un jeu. Les paroles de ton père étaient un peu comme un accord qu’il me donnait. J’ai tourné la chose à ma façon certes. Mais jamais je jouais le jeu quand je t’embrassais ou quand je te touchais. Mais le fait qu’on se soit rapproché nous à fait perdre trois Match. Tu avais du mal à ton poste de Poursuiveuse, mais moi, à mon poste de Gardien j’avais du mal à arrêter les souafles. Je ne sais pas ce que tu m’as fait. Mais peu importe. Ce que je sais, c’est que dès que tu a une relation avec quelqu’un, que tu joues dans la même équipe de Quidditch que cette personne, tu n’es plus capable de rien. Il vaut donc mieux pour toi comme pour moi, qu’on en reste au statut d’amis. Si tu le veux bien …
    - Je n’ai pas le choix de toute façon. Non ?
    - Malheureusement. A moins que tu ne changes d’équipe.
    - Mon père risque de ne pas être du même avis.
    - Je ne pense pas.

    Je souriais. Ce qu’il disait m’avait fait mal, mais il disait vrai. Je m’en étais jamais rendu compte. Mais tout au long de l’année, lorsque j’étais en présence de Mark j’étais plus vulnérable que lorsque j’étais loin de lui. Et il venait de se reproduire la même chose avec Luke. Je m’approchais de lui. Puis je posais ma tête sur son torse. On en resterait à être des amis. Mais à présent il venait de devenir la personne en qui j’avais certainement le plus confiance. Il passa ses bras musclés autour de mes épaules, puis il murmura à l’oreille.

    - On rentre ?
    - D’accord.

    De retour chez lui, je me couchais dans ma chambre. Avec le temps je comprenais de mieux en mieux les pouvoirs du médaillon que je portais, et ce qu’attendait Lilith de moi.

    30 Septembre 2008, Autriche, chez Luke, 17h00.


    Je venais de boucler ma malle. Trois mois que j’étais chez Luke et je devais à présent rentrer chez moi, avant de repartir en Angleterre. J’étais prête. Luke avait trouvé mon point faible. Et après cette nuit au milieu du vide, j’ai réussis à regagner confiance en moi. Notre équipe a gagné chacun de ses matchs. J’ai eu le droit à quelques articles sur moi en Autriche, en Bulgarie, et j’ai également fait la couverture de Sorcière Hebdo, comme nouveau prodige du Quidditch.. Luke m’avait promis le succès, il avait eu raison. J’avais officiellement gagné ma place dans l’équipe autrichienne. Et j’allais disputer des matchs durant la période scolaire. J’étais devant sa cheminée, j’allais lui dire au revoir. Enfin, pour quelques semaines, car j’allais revenir pour quelques entrainements et pour les matchs prochain.


    - Allez championne, bosse bien à Poudlard Uni. Epate-les tous.
    - Compte sur moi.

    Il m’enlaça, puis je me plaçais dans la cheminée. Je pris de la poudre, puis en rouvrant les yeux j’étais en Bulgarie. Ma mère se tenait devant la cheminée, et m’enlaça directement.


    - Je suis fière de toi Purdey.
    - Merci, mais c’est grâce à Luke.

    Elle me lâcha. Mon père était dans la pénombre de la pièce. Je lui lançais un regard noir. Je ne lui adressais pas la parole. Si j’avais réussis, ce n’était pas grâce à lui.
    Montant dans ma chambre, je m’apprêtais à faire mon entrée à Poudlard Université.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Souvenirs   Dim 15 Fév 2009 - 14:13

.
RETROUVAILLES




10 September 2009, Angleterre, Londres, Parc, 20h50.


    J'étais à la veille d'un match contre l'équipe anglaise, et je faisais un tour dehors pour me détendre avant de rejoindre le reste de l'équipe à l'hotel. Et là je l'ai vu ... lui ...

    Purdey : Mark ?
    Mark : Ahem salut Purd' ... ey.
    Purd' : ça fait un bout de temps ...
    Mark : *léger sourire* Je veux bien te croire.
    Purdey : Hum ... *tourne son regard* Tu veux peut-être que je te laisse ?
    Mark : Non non. On a pas eu réellement l'occasion de parler ni de se rencontrer ... Tu me gênes aucunement. Sauf si tu veux partir.
    Purdey : Non, maintenant je n'ai aucune envie de partir. Tu ... Tu m'en veux encore ?
    Mark : *inspire un grand coup avant de lâcher* Je t'en ai voulu, ça je ne peux le nier. Mais je m'en veux aussi d'en être venu à ce que l'on ne se parle plus. Je serais fou de rester rancunier durant toute ma Vie. Je te pardonne Purdey.
    Purdey : *gênée* merci ... Mais je m'en veux de t'avoir blessé ...
    Mark : *sourit* Bah je suis nettement plus heureux que l'on se retrouve là à s'expliquer plutôt que de ne pas avoir arrangé les choses. Je sais que tu t'en veux, je le vois bien dans ton joli regard ... *tousse*. Te culpabilise pas, je sais que tu en as souffert et que tu en souffres peut-être encore ... *avançait sa main pour la poser sur l'épaule de Purd' mais se ravise aussitôt*, mais ça va. Je te l'assure.
    Purdey : *esquive un sourire, frémit lorsqu'il la touche* On recommence comme avant alors ? Ou est ce que c'est ... terminé ? *angoissée*
    Mark : *décontenancé pour le coup* C'est à dire ?
    Purdey :*se sent stupide d'avoir l'impression d'avoir dit n'importe quoi* Tu préfères qu'on ne se revoit plus ou alors qu'on ressorte ensemble ? *a la vague impression de précipiter les choses*
    Mark : *étrécit son regard doré avant de sourire* Ne plus se revoir ? Ca va pas la tête ? Bien sûr que je le veux. Et sortir ensemble ? Pour ma part mes sentiments n'ont jamais changés à ton encontre.
    Purdey :*ne peut pas s'empêcher de sourire* Mes sentiments n'ont pas changés non plus. *A envie de se jeter dans ses bras, mais hésite, de peur de mal agir*
    Mark : *se gratte la tête* Tu m'as manquée tu sais. J'en dormais pas de la nuit par moments. Hm, ça va peut-être paraître déplacé ou quoique ce soit, mais as-tu eu un autre petit ami ou pas ?
    Purdey : Tu m'as manqué aussi, ta présence surtout. Euh ...*se sent très mal à l'aise* Disons que je me suis fait avoir par un homme ...
    Mark : Ahem, je vois. Tu viens ? *lui ouvre ses bras*
    Purdey :*se jette dans ses bras* Tu m'as énormément manqué...
    Mark : *referme ses bras sur elle* Toi aussi, Purd', toi aussi.
    Purdey : *hésite, puis se lance* Tu as vu le magazine de Sorcière hebdo de l’été dernier ?
    Mark : *grand sourire* Oui, je l'ai même acheté. Je voulais te féliciter, bah maintenant je le fais. Bravo, je suis fier de toi et que ta carrière décolle. *gros baiser sonore sur la joue*
    Purdey : merci *serre Mark. Elle ne veut plus le lâcher et le laisser partir* Demain j'ai un match contre l'Irlande, j'espère gagner.
    Mark : Ah, à Londres même ?
    Purdey : A côté, mais toute l'équipe est sur Londres.
    Mark : Ah ok. Dis ... ça te tenterait que je t'encourage des gradins ?
    Purdey : Oui, ça me porterait chance. Je pourrai même te laisser entrer dans les vestiaires. *Même si elle se doutait que Luke n’allait pas aimer*
    Mark : Si ça ne dérange pas. Je suis d'accord alors.
    Purdey : je suis la meilleure joueuse de l'équipe, ils n'auront pas le choix
    Mark : *rit* Je te crois pour ça Miss. Je suis heureux pour toi, sincèrement.
    Purdey : *flattée* Et toi, à Poudlard ? T'es devenu quoi ? Il s'est passé quoi ?
    Mark : Oh là. *rire amer* La dernière année, on m'a destitué de mon rôle de Préfet au sein du Château et pour mon poste de Capitaine, c'est Falcon qui a eu l'honneur de diriger la nouvelle équipe des Serpentards.
    Purdey : Tu n'avais plus aucune responsabilité ? Comment ça se fait ?
    Mark : Je ne sais pas. J'en ai aucune idée. Et vu que c'était Falcon le Capitaine, j'ai donné ma démission pour mon poste d'Attrapeur.
    Purdey : Ah, je comprends. Tu rentres à Poudlard Uni à la rentrée ?
    Mark : Oui. On se verra plus souvent du coup.
    Purdey : Super. Dis, est-ce que je peux te faire une promesse ?
    Mark : Je t'écoute.
    Purdey : Je te promets de ne plus rien te cacher, j'ai pas envie qu'on soit encore séparé.
    Mark : *grand sourire* Je t'en fais l'égale promesse moi aussi. *la serre contre lui*. Et du coup est-ce que ta famille voit d'un bon oeil le fait que je refasse surface .... ou non ?
    Purdey : *heureuse* Ma mère t'aimait bien, mon père ... il t'accuse d'avoir rater tous les matchs lors de ma dernière année à Poudlard. Il ne sera pas content je pense, mais c'est de sa faute si c'est toi qu'on m'a choisit, alors il n'aura pas le choix, et puis c'est aussi toi que je veux, et pas un autre homme.
    Mark : Moi aussi, je ne veux pas d'une autre femme que toi tu sais, pour rien te cacher, certaines ont tenté de me séduire, je me suis fait charmer par d'autres. Mais aucune d'entre elles, n'a jamais eu ta prestance ni ta beauté. Aucune fille n'a jamais eu d'égard à mes yeux tu sais. Ce n'est que toi dont je suis éperdument amoureux et ce ne sera pas prêt de changer. Aucunement.
    Purdey :*Touchée, elle l'embrasse, puis elle rit* Hailley risque de te haïr pendant très longtemps alors.
    Mark : Ah oui ! C'est vrai, elle ne m'aime pas réellement. Je suis content de te retrouver tu sais. *lui murmure à l'oreille* Je t'aime Purdey LaRoche Elda, de tout mon être. Et de toute mon âme, à la Vie à la Mort.
    Purdey :*Sourit* A la vie à la mort ?
    Mark : *lui prend la main* Assurément !
    Purdey : D'accord. *Murmure en se mordant la lèvre inférieur.* Je t'aime.
    Mark : *capture ses lèvres pour un long baiser*
    Purdey : *se resserre encore plus sur lui*
    Mark : Ca te dirait de manger quelque chose, boire un truc ? Ou de juste s'asseoir dans le Parc tout les deux ?
    Purdey : Comme tu veux. Choisis. Du moment que je reste avec toi.
    Mark : Hm, un bar ou un restau, c'est pas assez intimiste, je préfère m'asseoir tranquillement avec toi. Attends. *déboutonne sa veste et la pose sur l'herbe* Prends place.
    Purdey : merci. *S'assit*
    Mark : Raconte-moi un peu alors, pendant qu'on s'était perdus de vue
    Purdey ; Hum ... ben mon père m'a envoyé dans l'équipe de Quidditch d'Autriche pour que j'améliore mon niveau de jeu. Luke Wollen, le capitaine est devenu mon coach. C'est lui aussi l'homme qui m'a piégé. Il a cerné mon point faible, et j'ai commencé à percer dans le monde du Quidditch. Il m'avait promis la célébrité, et aujourd'hui je commence à l'avoir. J'ai fait ma première année à l'université de Poudlard dans la section sportive. Voilà.
    Mark : *sourit* Ah mais c'est intéressant tout ça.
    Purdey : Oui, et j'enchaine les matchs avec mon équipe et les cours pendant l'année. Et toi pendant tout ce temps ?
    Mark : Moi ? Bah j'ai rôdé un peu de partout. J'ai fait de nombreux voyages pour connaître d'autres horizons et oublier pour quelques temps mon statut sorcier. Et m'éloigner de ma "famille", par la même occasion. J'ai eu une blessure assez grave que même si je voulais continuer le Quidditch, je ne le pourrais pas.
    Purdey : Il s'est passé quoi avec ta famille ? Tu t'es blessé ? *inquiète*
    Mark : Toujours les mêmes histoires tordues avec des malédictions tout ça, et puis blessé, je boîte un peu dû à une chute importante. Mais les médecins m'ont dit qu'ayant une bonne constituions dans quelques temps je n'aurais plus rien du tout. T'en fais pas.
    Purdey : Comment tu t'es fait cette blessure ?
    Mark : Je faisais le con, et bêtement je suis tombé.
    Purdey : En plus explicite ?! *tenace*
    Mark : J'étais en train de visiter un site très ancien et donc très dangereux, je n'ai pas suivi les conseils d'un ami moldu que je m'étais fait là-bas. Et hm, je pensais que là où je marchais c'était stable, mais le sol était friable. Du coup j'ai fait une bonne chute et j'ai eu de la chance de m'en sortir sans plus de dégâts. C'est ce qu'on dit les médecins à mon pote. Voilà.


Dernière édition par Purdey LaRoche Elda le Lun 16 Fév 2009 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Souvenirs   Dim 15 Fév 2009 - 14:14

    Purdey : Hum ... Tu as été stupide sur ce coup là.
    Mark : *soupire* Je sais.
    Purdey : Et avec ta famille ? Il s'est passé quoi ?
    Mark : Je me suis fritté avec eux, dans le sens où ils désirent même ne plus me revoir aux prochaines vacances
    Purdey : Pourquoi ?
    Mark : Ayant un peu plus de liberté, j'ai pas mal fait de Trolleries qui sont retombées sur la dynastie BloodDust.
    Purdey : Ah ... Ils t'ont viré de chez toi ?
    Mark : On va dire ça comme ça
    Purdey : Tu dors où alors maintenant ?
    Mark : Dans un Hôtel en attendant
    Purdey : Tu dors dans les hôtels depuis combien de temps ?
    Mark : Quelques mois. Pourquoi tu as quelque chose de mieux à me proposer ? Je suis preneur tu sais. *sourit*
    Purdey : Hum ... d'habiter avec moi ça te dirais ?
    Mark : J'en serais ravi, tu vis où toi ?
    Purdey : Au manoir familial en Bulgarie, mais je songe à venir habiter en Angleterre, c'est plus simple pour mes études.
    Mark : *sourit* Je suis d'accord.
    Purdey :*sourit* Londres ça te va ?
    Mark : Perfect !
    Purdey : *se blottit dans ses bras*
    Mark : Sinon tu revois les autres un peu ?
    Purdey : Charlotte je la revois, on est dans la même filière. Les autres je les croise mais sans plus.
    Mark : Dernièrement j'ai vu Sweevil.
    Purdey : Ah ?
    Mark : Ouais, elle est mannequin pour Sorciers, un truc du style
    Purdey : ça ne m'étonne pas franchement
    Mark : Ah ?
    Purdey : Oui, elle est plutôt jolie je ne suis pas étonnée qu'elle soit devenue mannequin.
    Mark : Ah ça pour être jolie, mais ça va nos relations sont moins tendues ...
    Purdey : Ah bon ?
    Mark : Ouais parce qu'on s'appréciait pas réellement en fait. Et là ça à l'air d'aller
    Purdey : Hum ... c'est bien ça.
    Mark : Hé hé hé. *s'allonge dans l'herbe*
    Purdey : Qu'est ce qu'il y a ?
    Mark : Rien. Je me repose juste un peu à tes côtés. *lui sourit tendrement*
    Purdey : *Sourit, puis s'allonge à côté de lui* C'est agréable de retrouver ta présence.
    Mark : *ferme les yeux un instant* La tienne aussi, je peux plus m'en passer maintenant.
    Purdey : ça tombe bien, c’est pareil pour moi *se resserre près de lui*
    Mark : *lui embrasse le front*
    Purdey :*ferme les yeux*
    Mark : Je t'aime tu sais. Et je suis heureux d'avoir croisé ta route.
    Purdey : Moi aussi. Et je veux plus du tout te lâcher maintenant.
    Mark : Je le sais, t'en fais pas.
    Purdey : Désolée de me répéter alors...
    Mark : Non, non tu peux me le redire *l'embrasse*
    Purdey : Bon alors je ne veux plus être séparé de toi. *sourit*
    Mark : *large sourire* Ma chérie je t'aime tant
    Purdey : Moi aussi.
    Mark : *passe ses mains dans la chevelure rousse*
    Purdey : Tu dors dans ton hôtel ce soir ?
    Mark : Je pense. Pourquoi ?
    Purdey : Il va falloir que je me sépare de toi alors ...
    Mark : Hm pas réellement, si tu m'acceptes chez toi ... Ou si tu viens à l'Hôtel
    Purdey : Hum ... Tu préfères quoi ?
    Mark : Peu m'importe. Et toi ? Qu'est ce qui te tente le mieux ?
    Purdey : Hum ... Mon équipe de Quidditch est sympa mais bon ... Dans l'hôtel où tu es ?
    Mark : Tu me suis ? *sourire*
    Purdey : Plus que jamais *sourire malicieux*
    Mark : *lui tend la main*
    Purdey :*se lève*
    Mark : *lui met sa veste sur les épaules, et prend sa main dans la sienne*
    Purdey : Il est où ton hôtel ?
    Mark : Il est à deux rues d'ici. T'en fais pas. *l'entraîne*
    Purdey : D'accord. *le suit*
    Mark : *arrive à destination* Bon, il est classe quand même. J'ai pas pris un Hôtel vétuste sans aucun confort. *grand sourire*
    Purdey : *regarde l'hôtel* J'aime bien *sourit*
    Mark : *la prend par la taille* Allez on entre. *l'embrasse sur la joue*
    Purdey :*serrée contre lui, ne dit rien, ne fait que le suivre*
    Mark : *monte les escaliers, 2ème étage* Attends, je prends mes clés. *ouvre la porte* Hop, rentre Purd'.
    Purdey : merci *entre, dans la pénombre et attend que Mark entre*
    Mark : *derrière elle et allume la lumière et ferme la porte aussi*Voilà ma modeste demeure. En espérant qu'elle te convienne. *l'enlace sans rien dire de plus*
    Purdey : C'est convenable pour une star du Quidditch.*sourire taquin, suivit d'un baiser*
    Mark : *rit* Ah là là.
    Purdey : Oui ?
    Mark : Je t'aime éperdument tu sais. Hm ... est-ce qu'on fait lit à part ou .... ?
    Purdey : j'ai pas envie de dormir toute seule ...
    Mark : *sourit* Entendu, je te laisserais pas.
    Purdey : merci *l'enlace*
    Mark : Je te laisse passer dans la salle de bain pour te mettre à l'aise.
    Purdey : D'accord. *l'embrasse puis s'éclipse dans la salle de bain*


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: