PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Iscarioth

Aller en bas 
AuteurMessage
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 8168

MessageSujet: Iscarioth   Jeu 1 Juil 2010 - 17:39

- Maman est morte.
- Tes vannes sont de moins en moins drôles Winnie.

Adel restait derrière Winnie, ils faisaient face à la famille Iscarioth réunie au grand complet. Adrian préféra rester en marge. Il n’avait accepté de venir que pour soutenir Winnie mais il n’avait jamais espéré qu’on eût autrement besoin de lui dans cette situation. Winnie avait annoncé la nouvelle froidement. Seuls Adel et Adrian avaient eu la primeur des larmes déchirantes. Depuis, elle s’était remis. La nouvelle de la mort d’Ellen Iscarioth leur était parvenue au début du mois de février. Winnie était une coque vide. La nouvelle n’allait pas tarder à tirer d’autres larmes et à évider d’autres corps.

Devant les visages austères d’Adel, Winnie et Adrian, Muse dut se rendre à l’évidence. Ce n’était pas une blague. Maxence resta de marbre prise d’une soudaine solitude. Ida et Lana se prirent dans leur bras tandis que Tray vint napper leur douleur de la force de ses bras compatissants. Enamya et Gidèle explosèrent en sanglots, protégeant chacune d’une main maternelle une oreille puis l’autre de la petite Uma qui suivait la scène d’un regard insouciant. La famille Iscarioth s’amenuisait encore une fois. Adel n’éprouva rien. La nouvelle avait été trop énorme pour qu’il sût la gérer convenablement. Il ne réalisait pas, se refusait à ressentir ou à penser ce qu’autrefois il avait déjà vécu à la mort de Mai-Lan.

Adrian referma la porte de la maison Iscarioth. Il s’adossa à un mur, regardant le sol plutôt que la famille déchirée par la terrible nouvelle. Puis les questions fusèrent: pourquoi, comment, qui avait fait cela?

Froidement, Adel répondit:

- Maman était en mission pour la Résistance. Aux Etats-Unis. Ils l’ont sacrifiée pour attirer et capturer un gradé. Elle a été tuée.. pour rien. Comme rien.

Aucun des membres de la famille ne savait jusqu’ici qu’Ellen s’était enrôlée de façon active au sein de la Résistance. Chacun des Iscarioth défendait profondément la cause Résistante mais cette fois, c’en était trop. Ils prenaient conscience qu’Antarès n’était pas seulement un mot qu’on imprimait sur les journaux. Il était une réalité qui venait de fouetter douloureusement leur famille.

Plus tard dans la soirée, tous les Iscarioth s’étaient séparés. Winnie consolait Maxence enfermée dans sa chambre. Ida et Gisèle préparaient un dîner que personne ne touchât. Lana demanda où était le corps de leur mère.

- On ne sait pas... dans une Forêt d’Etat du Connecticut, informa Adrian d’une voix pudique.

Muse s’énerva. Elle prétendit qu’elle allait s’engager dans la Résistance pour aller aux Etats-Unis et récupérer la dépouille de leur mère afin de lui offrir des obsèques méritées. Adel ne dit rien. Il ne disait jamais rien.

Le lendemain matin, Muse n’était plus dans la maison. On la chercha longtemps. Adel se présenta au premier portoloin qu’il connaissait pour se rendre directement à Newquay et demande aux autres Résistants s’ils avaient vu Muse. Personne. Parce que Muse n’avait idée que le berceau de la Résistance se trouvait là. Il essaya tous les endroits qu’elle fréquentait. Il termina par l’aéroport. Si elle était décidée à aller aux Etats-Unis... peut-être que...

Il l’y trouva. Prostrée sur un siège. Elle regardait devant elle comme une autiste. Se balançant d’avant en arrière sans discontinuer. Une hôtesse de l’air inquiète s’était arrêtée près d’elle. En arrivant, Adel l’avait chassé sans grâce. L’hôtesse de l’air n’avait pas répliqué, laissant en tête à tête ces deux personnages qui paraissaient porter la misère du monde sur leurs épaules.

- Pourquoi?

On ne savait jamais pourquoi, alors Adel économisa une réponse toute faite pour un silence et une main fraternelle sur l’épaule de sa grande sœur.

- Putain, Adel! Tu aurais dû nous prévenir. Tu... tu en fais aussi partie?

Adel acquiesça.

- Et Win, et Lawrence aussi?

Adel acquiesça une nouvelle fois, pressant imperceptiblement sa main sur l’épaule de Muse. Il n’aimait pas l’idée que Winnie se soit engagée.

- Je veux entrer dans la Résistance... sinon je mourrai. Je mourrai si je ne retrouve pas le corps de maman.

Le jeune tatoueur ne répliqua rien. Il ne laisserait jamais une autre de ses sœurs intégrer les rangs.
Bien qu’il ne répondît pas, Muse connaissait son frère par cœur. Un peu comme Joséphine, elle parvenait à répondre aux phrases qu’il ne prononçait pas.

- Je m’en fous... j’irai sans toi. Il y en a partout des Résistants. Je demanderai à Win ou à Lawrence... ou à Joséphine. Jo...?


Muse leva les yeux sur Adel pour voir la réponse qu’il ne prononcerait pas. Le visage d’Aldel fit un léger non. Non. Jo ne faisait pas partie de la Résistance.

- Vous... vous voyez encore?

Adel sourit énigmatiquement. Muse n’insista pas.

- Adel, comment tu fais pour ne pas souffrir?

Pas de réponse.

- Tu ne ressens rien. Tu es devenu mécanique.

Pas de réponse.
Mais l’absence de réponse énerva Muse qui se leva d’un bond et repoussa la main de son frère:

- Lâche-moi! J’y vais. Que tu m’aides ou pas, je vais aux States. Maintenant!

Muse partit comme une flèche en direction des comptoirs d’embarquement. Adel sortit sa baguette... deux heures plus tard, Muse était dans son lit. Adel, allongé près d’elle, la tenait dans ses bras. La grande sœur se vidait. Se vidait comme Winnie, comme lui... A force de trop souffrir, on ne sait plus quoi ressentir.

- Muse, murmura Adel. J’ai quitté Joséphine. Pour la dernière fois.
- A cause de... de tout ce qui se passe?
- Peut-être.
- Parle-moi...
- Parce que ce que je suis fatigué de ressentir, Muse. Je ne veux plus rien ressentir.
- Tu as tord. C'est parce qu'on sait qu'on peut souffrir que la vie a un sens. Et qu'on fait attention.
- Mais la vie n'avait plus de sens. C'est bien comme ça.
- Elle te manque?
- Non.
- Tu me mens?
- Non.
- Promis?
- Promis.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
 
Iscarioth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: