PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Livre d'Or et critiques d'Automne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Quels sont les meilleurs textes de l'Automne?
Analepse & Prolepse, de Stan
11%
 11% [ 7 ]
Entre Deux Automnes, de Nate
10%
 10% [ 6 ]
Tears and Doubts, de Cha
15%
 15% [ 9 ]
Jour, d'Allanah
15%
 15% [ 9 ]
A la faveur de l'automne, de Chat Foin
11%
 11% [ 7 ]
And with fall comes a new dawn, de Solace
11%
 11% [ 7 ]
Code L.A., Luxure d'Automne, du Pack Cullen
15%
 15% [ 9 ]
Hunter, de Tiara
11%
 11% [ 7 ]
Total des votes : 61
 

AuteurMessage
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 648
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 254
Gallions : 8739

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Dim 28 Nov 2010 - 16:17

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Stan
Bijou grammatical.
Romantique et ludique.
Attachants PNJ. Allégorie époustouflante.
Vivacité et richesse des contraintes.
Original et inattendu.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Nate
Comment ne pas aimer?
Rural ou urbain, l'automne est une fête macabre.
Un fol humour noir et cinglant, déridant.
Et pour conclure, un voyage extraordinaire dans l'histoire.
Le vocabulaire illustre parfaitement les périodes. Texte fascinant.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Cha
Accroche coeur et arrache douleur.
Mon délicieux amour est torturée.
O tendresse et ô tristesse!
Un doute ne s'efface pas dans les larmes.
Reste une Mimoune, ton texte est adorable.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], d'Allanah
Tu y seras arrivé.
Il est chouette cet Emmanuel que tu as imaginé.
Trop sensible à mon sens mais c'est bien essayé.
Risques et contraintes sont un mal pour un bien
Et finalement, ton texte s'en sort haut la main.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Chat Foin
Je suis d'accord avec les critiques faites jusqu'à présent.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Solace

Furieuse vampiresse à l'humour décapant.
On te lit facilement et tes contraintes passent comme une lettre à la poste.
Le couple Grant et Solace mérite bien un oscar.
Il y a de la gaité, de la légèreté et de beaux sentiments.
En somme, une perle rare s'est incrustée dans le concours d'automne.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], du Pack Cullen
Donc tu sais écrire l'érotisme.
Il n'est ni raté, ni ridicule, ni gênant à parcourir.
Vampire Cullen, tes jeux de mains ne sont pas vilains.
Il y a un torrent de figures de style à faire pâlir les plus grands écrivains.
Ne vois-tu pas combien tu es plus prolifique sous la contrainte que tu dis haïr?

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Tiara
Ravi de lire du Tiara où parfois, entre les lignes, je surprends du Drakonia.
Evolution du texte surprenante.
Lecture agréable.
Orgies de contraintes bien amenées.
Un petit texte dont on aura un jour la suite, j'espère.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Mélusine
Maniaque du vers, elle ouvre ses abîmes.
Mon automne s'arrête où débute le sien.
Madame Poète m'assassine en deux rimes,
Mutile en douze pieds le cliché Vénusien.
McEwan est poète et ses muses s'amusent.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de Souricette
Il aurait pu être plus coquin
Coquin ou câlin... le choix n'est pas clair.
Comme si tu n'avais pas décidé, comme si tu t'étais précipitée.
A part ça, c'est plaisant et nostalgique.
Madame Souricette a un grand sens du secret.

Note [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Manoue
Juge et juré, avocat et effet de manche.
Une petite incursion dans ta tête.
Savoir se taire ou savoir dire "non".
Tout est bien amené et parfaitement rédigé.
Encore un texte adroit, inattendu et tellement Toi.



Pour les deux que j'ai un peu torturé afin qu'ils participent. Et pour Charlotte.

Mise à Jour Cha, Le pack Cullen et Allanah.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Seth Cullen
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 225
Age du personnage : (17) (239) 22 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiant à l'université moldues Charles de Gaulle de Londres
Signature : Isis
Avatar : HD
Date d'inscription : 03/01/2009
Coup de coeur : 34
Gallions : 8809

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Mer 1 Déc 2010 - 15:19

Je suis à la bourre ! Merci de m'avoir attendu !

Mes votes en priorité sont :

Tears and Doubts, Jour et Nuit et Hunter.
Que des filles parce qu'elles ont toutes en commun d'avoir un regard différent et sensible dans leur introspection. Les trois textes abordent des passages difficiles de leur vie intime et l'automne est comme une toile de fond qui berce leur récit. J'ai été soit touché par la tendresse et par les drames qui les déchiraient, soit étonné d'avoir le droit d'entrer dans leur intimité de cette façon. Ces regards de femmes sur les sujets qu'elles abordent forcent mon esprit tout masculin qu'il est à s'attendrir et à découvrir des univers émotionnels troublants qui m'est inconnu et que, grâce à elles, j'ai pu toucher du doigt.

Pour tous les autres textes, qu'ils soient d'un style plus fin, que les contraintes soient plus ou moins bien amenées, que les musiques soient ou non bien placées, qu'il y ait cent métaphores ou dix fautes par phrases, tous m'ont sincèrement donné beaucoup de plaisir à la lecture. J'ai aimé voyager deux siècles en arrière avec Atålan, j'ai ri et j'ai critiqué avec Solace, j'ai pleuré et j'ai lutté avec Sacha, j'ai chanté la douleur avec Mélusine, je me suis perdu au milieu des caresses d'Isis, j'ai tapé du poing avec Elinor, j'ai plongé dans les profondeurs de l'univers de la grammaire avec Stan, j'ai souri, j'ai parlé tout seul devant mon écran quand j'ai été surpris ou émerveillé. J'ai été heureux de partager ce moment de littérature avec tous les participants au concours et avec tous ceux qui ont pris le temps de venir commenter.

Mise à Jour Cha, Allanah et Tiara





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dellamore Dellamorte
Chi vive nella speranza, muore a stento

Revenir en haut Aller en bas
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 704
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 18927

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Mer 1 Déc 2010 - 16:15

Appréciations du Jury

Les membres du jury sont Rosà, Oma et Amba.

Pour introduction, nous tenons une fois de plus à vous remercier, participants et critiques, d’avoir joué le jeu et d’avoir participé. L’écriture à contrainte est un grand classique de Destination Poudlard et nous ne voulions pas le perdre. Cela doit rester un challenge personnel et un jeu pour ceux qui s’y adonnent. Il ne s’agit pas de découvrir le meilleur talent ou de se comparer aux autres car, ces textes le démontrent, vous avez tous du talent, de la personnalité et une manière très personnelle d’écrire et de le mettre en avant. Vos textes sont ingénieux et riches dans l’ensemble. Nous avons eu un grand plaisir à les lire et à en lire les critiques. Les nôtres seront tout comme les autres, inspirées par ce que nous ressentons et nos goûts personnels et, pour équilibrer le tout et ôter un peu de subjectivité, nous apprécierons aussi le respect des contraintes, le choix du titre, l’orthographe, la syntaxe, la présentation, la pertinence et le risque qui a été pris dans les choix liés au texte.


TITRE DU TEXTE : Analepse et Prolepse
Auteur : Stan

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« C’est une histoire d’eau. Une histoire liquide qui s’écoule, toute simple, qui suit son cour jusqu’aux confluents de l’imaginaire et de la réalité et qui s’évapore quand le point final tombe après la dernière phrase. Après le dernier mot. »
« Tous les points d’exclamation vinrent mettre des claques à Anachronisme qui ne faisait plus le fier. »
« Qu’est-ce qui vous arrive ? Vous avez un indicatif de travers ou quoi ? »

LES CONTRAINTES : texte libre, 9/10
En ce qui concerne le champ lexical, il est impressionnant de voir à quel point tu t’es amusé avec, et ceci, jusqu’à utiliser et te reposer sur cette contrainte pour construire ton texte. L’utilisation des chiffres passe complètement inaperçue et il n’y a rien de mieux qu’une contrainte qu’on oublie en lisant. Tu as choisi le conte et ce choix n’était pas le plus facile. Tu as su trouver le bon ton, la malice et les effets littéraires avec créativité. Nous avons été un peu moins épaté par l’insertion de la musique, bien qu’elle corresponde complètement à l’univers sous marin de Stan. L’image est simple et correctement illustrative. Quant à la présence de l’automne, ce n’était pas facile de faire entrer ce thème dans une histoire subaquatique mais tu as su y glisser quelques références avec une relative discrétion. Bravo, comme le dit Sacha.
LA PRESENTATION : 8/10
Nous avons apprécié le choix des couleurs qui rappellent autant l’automne que le sable et la mer.
LES VOTES : « 7 voix – « 5 coups de cœur – « 4 Jury (Elliot et Lara)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du texte le plus original et sushi d'argent des contraintes les mieux utilisées.
Ce qu’on a aimé... la fraîcheur, l’humour, les personnages allégoriques, l’originalité, la malice, la facilité d’expression, l’expression et le style.



TITRE DU TEXTE : Entre Deux Automnes
Auteur : Nate

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Nous étions amants par inadvertance. »
« Amants du monde entier, quand vous jurez que vous aimerez pour l'éternité, dites vous que l'éternité c'est très long... il ne faut jamais s'embarrasser de tels serments au temps des cerises. Attendez que la faucheuse ne vous emporte durant sa moisson avant de jurer pour toute une vie. »
« Si je ne mettais pas un peu de meurtre dans mes histoires, Morgan me raillerait d'avoir été trop saint. »
« Je déclinai l'invitation. Je ne buvais pas les putains. »
« Je lui mentis que "non". »

LES CONTRAINTES : texte intimité, 8/10
Dans l’univers des vampires, il est sans doute plus facile d’insérer le champ lexical de la mort néanmoins, tu es parvenu non seulement à l’insérer mais aussi à le renouveler en parlant, non pas de la soif des vampires comme on aurait pu s’y attendre, mais de la violence et du meurtre que ça soit dans l’action du texte ou à travers les faits historiques relatés : la violence des hommes à travers l’histoire – hypocrisie de l’Eglise, guerres, philosophies et politiques. D'ailleurs, aucun de nos vampires n'a plongé dans le cliché. A part la contrainte liée aux expressions idiomatiques, toutes passent très bien. Hélas, on sent que les expressions idiomatiques ne sont pas en harmonie avec le langage plutôt soutenu d’Atålan. Ce n’est pas de ta faute mais cela brise parfois l’unité du langage. Une mention toute particulière pour la façon très originale dont tu as utilisé le thème de l’automne (au travers d’évènements historiques et d’inventions qui nous paraissent aujourd’hui courantes et qui ne l’étaient pas à l’époque que tu décris). La force de ton texte se trouve dans le choix de l’époque où tu le situes. C’est particulièrement intéressant et ça apporte une richesse et un ton inattendu. L’acidité et l’humour noir passent très bien et ne sont pas déplaisants à la lecture mais nous avons apprécié l’avertissement. Nous trouvons que la chanson de Thomas Fersen est superbement utilisée. Tu as choisi de la faire participer à la narration de ton histoire et ça marche très bien. Elle marque une sorte de cassure entre le Nate d’avant la rencontre avec « Monsieur » et celui d’après cette rencontre. C’est un texte froid, sombre et brut. Le thème de l’ennui et de la lassitude décrite en filigrane de ton récit en font une très belle séquence de ce concours.
LA PRESENTATION : 9/10
Nous avons apprécié de retrouver les couleurs noir et jaune qui sont la signature de Nate, la petite introduction en vers, le découpage clair des paragraphes. On n’a moins aimé aller se coller deezer en extern link. Humpf Il y a des lecteurs exportables... tu aurais pu faire un effort... tout le reste est just perfect.
LES VOTES : « 6 voix – « 8 coups de cœur « – 2 Jury (Amba)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’argent du texte le plus original et sushi d’or du texte le plus efficace.
Ce qu’on a aimé... l’humour grinçant, le registre de langue, la recherche et l’illustration des anecdotes historiques, le style et le rythme de la narration, l’utilisation de la chanson, le titre.



TITRE DU TEXTE : Tears and Doubts
Auteur : Cha

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Nous nous étions promis un avenir plein de rides et d'amour. »
« Je ne vis pas, je subis. »
« Quelle importance ? Nous sommes déjà maudits. »
« La mort, quelle délivrance... »

LES CONTRAINTES : texte intimité, 7/10
Comme cela a été dit plusieurs fois, on dirait que cette chanson a été écrite pour l’histoire de Charlotte. Il n’est pas formidable ce jury qui vous connaît sur le bout des doigts ? Tu remercieras Enki/Amba qui a eu la présence d’esprit de te proposer cette chanson. Il n’empêche que tu l’as très bien illustrée en la diffusant tout au long de ton texte. Les contraintes sont très bien intégrées car après la lecture, on a été obligé de regarder le spoiler pour les retrouver. Elles fusionnent magnifiquement avec ton texte. L’émotion est juste et touchante, si bien dosée qu’elle attire la compassion et non pas la pitié, ce qui aurait pu être le cas. Tu t’es servi du champ lexical de façon discrète, Amba trouve que c’est un peu trop discret, même... mais c’est ton choix. Nous n’avons pas été transcendé par ta façon d’utiliser les contraintes, le thème de l’automne n’est qu’un concours de circonstance puisque l’histoire de ton personnage se situe à l’automne et les litotes sont loin du traumatisme littéraire mais encore une fois, c’est ton choix et il est juste à partir du moment où ce choix a empêché de rendre le texte trop lourd. Nous apprécions la qualité d’orthographe et la simplicité du vocabulaire et des tournures de phrases qui permettent un accès directe à cette émotion si rare chez Charlotte qui fait bien souvent « poteau de froideur ». C’est quand un personnage se laisse transporter et cesse un peu de se contrôler qu’on est à même de l’apprécier quel que soit son caractère. Face à son mari qui est plutôt de type écorché vif, cela fait du bien de voir que Charlotte aussi a de la sensibilité.
LA PRESENTATION : 8/10
Nous avons apprécié la petite illustration et le choix du lecteur embed.
LES VOTES : « 8 voix – « 7 coups de cœur « – 4 Jury (Lara et Amba)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du texte le plus touchant
Ce qu’on a aimé... découvrir Charlotte dans un vrai moment d’intimité et de doute, la simplicité de la construction de texte qui permet un accès direct aux émotions, l’insertion de la musique.



TITRE DU TEXTE : Jour/Nuit (par défaut)
Auteur : Allanah

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« (...) Une tendresse teintée de timidité et de maladresse propre à ceux qui n'avaient jamais eu l'occasion d'ajouter un paragraphe sur l'amour dans le grand livre de leur vie. »
« Emmanuel souriait, s'esclaffait, s'amusait, sourire rendu au centuple par sa compagne. »
« Je suis un sorcier. Et je crois que je t'aime. »

LES CONTRAINTES : texte libre, 8/10
Pareillement que pour Charlotte, l’utilisation des contraintes est présente mais pas gênante. Ce qui veut dire qu’elles sont bien introduites dans le texte. Nous sommes tous les trois d’accord sur une chose : parfois la tournure de tes phrases, par la syntaxe, est difficile à comprendre et on bute sur certaines phrases dures à lire. Simplifie-toi au maximum et ne fais pas de phrases trop longues si tu hésites dans leur construction. Tu aurais pu prendre deux fois plus de temps pour décrire les situations et les sentiments d’Allanah. La pudeur que tu as eue est tellement visible que c’en est touchant mais sache que nous aurions pu lire encore deux pages de ce texte sans être rebutés. Il est joli et c’est aussi très intéressant d’entrer dans le cœur d’Allanah auquel il est plutôt rare d’avoir accès. Allanah n’est pas ce qu’on peut appeler un personnage sentimental ou émotif. Elle est même plutôt froide mais ici, on ressent vraiment le volcan qui sommeille en elle. Les contraintes sont pour le coup de vraies contraintes, tu ne t’en es pas servi pour t’appuyer dessus, c’est dommage. Concernant la chanson, c’est une bonne découverte, nous ne la connaissions pas, mais nous avons du mal à savoir à qui ou quoi elle se réfère : l’état d’esprit d’Allanah, la situation ; on le devine mais elle reste juste un évènement de la fête qui a lieu. Quant au thème de l’automne, tu le survoles vaguement mais ne t’y arrêtes pas vraiment. Il n’en reste pas moins que ce fut un délice d’entrapercevoir un peu de l’humanité d’Allanah dans un moment de faiblesse où elle a peur de perdre son allié. L’image est une bonne illustration d’une action que tu décris. Nous n’avons rien à dire de spécial sur celle-ci. Nous espérons avoir une chute prochaine à cette histoire. Bémol énorme : pas de titre. Ce n’est pas bien, ça, Allanah, tu aurais dû le rajouter dès que tu t’es aperçu qu’il manquait. Le choix d’un titre révèle beaucoup de chose sur un texte. On relève aussi des petits soucis d’orthographe et de conjugaison... avant de pointer du doigt le texte d’Isis, tu aurais dû aussi faire une petite relecture du tien. Wink
LA PRESENTATION : 6/10
LES VOTES : « 8 voix – « 5 coups de cœur « – 4 Jury (Lara et Amba)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du texte le plus pudique
Ce qu’on a aimé... déjà, on a aimé que tu participes, ensuite, on aimé la chanson, la progression du sentiment de jalousie, la pudeur, l’accès aux pensées d’Allanah même si le texte est écrit à la 3ème personne, l’effort d’expression.



TITRE DU TEXTE : A la faveur de l’automne
Auteur : Chat Foin

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« La paternité sans la maternité a un arrière-goût saumâtre. »
« Tout va par paire. L'horrible et le beau, le trépas et la vie, le fléau et la félicité, l'envers et l'endroit, le Gardien et le Miroir, l'homme et sa femme, l'adulte et l'enfant, la main qui frappe et la main qui caresse, le néant et l'absolu, l'anonymat et l'identité, mes rêves et mes cauchemars... mes chaussures et mes yeux aveugles... »
« Le crépuscule a avalé le ciel qui décalque l'oranger automnal dans une palette de saumon, de pêche et d'étranges colories menthe à l'eau. Ca me donne faim. »
« Je ne peux connaître tout à fait que les gens avec lesquels j'ai vécu querelles. »
« Je n'offrirai la confession des raisons de mon sépulcre social à personne. »
« Il faut que je sorte de mon tombeau de silence. »
« Je n'ai pas la force d'être jaloux. »
« Si la pensée de Mélusine pince mon cœur, celle de Charlotte le brise complètement. »
« J'ai perdu Charlotte en me perdant moi-même. »
« Je ne sais pas bien dire merci. »
« Qu'elle anime mes sens ou ils mourront à tout jamais ! »
« J'ai fait des promesses. Je ne tiens jamais mes promesses. C'est voulu. Mais avant de penser à les trahir, il faut que je me renseigne sur la façon de ne pas les tenir. »
« Je ne suis plus qu'un nom que tu portes comme un souvenir trop pesant. »
« Un nom de famille, c'est la moitié d'une identité. »
« Débauche d'émotions contraires. »
... et on en passe.

LES CONTRAINTES : texte intimité, 9/10
A part les contraintes liées aux expressions idiomatiques qui ne passent pas toutes super bien, toutes tes contraintes sont respectées et même dépassées. Tu as écrit le texte où l’automne est le plus présent. Il est décrit à l’image de l’émotion de ton personnage : triste, lourd, pesant, humide et plein de langueur. Tu l’as tressé avec génie aux couleurs automnales et au champ lexical de la mort, ce qui laisse d’emblée présager la fin d’un cycle et la mort que Sacha a dans l’âme. La relation de Sacha avec son fils est toujours d’un touchant qui confine à l’extraordinaire, surtout quand on sait que tu n’es pas père. Tu sublimes la paternité grâce à des petits détails précieux comme cette histoire de dessins sur la vitre ou du lien métapsychologique qui uni le fils au père. De façon générale et même si ce n’est une surprise pour personne, tu as une facilité déconcertante à te donner généreusement à tes lecteurs et à offrir l’âme entière de Sacha à qui veut bien y entrer par les mots ; bien que dans la réalité du jeu, Sacha reste un mur infranchissable ambulant auquel on se casse plutôt les dents qu’autre chose. On sent le plaisir que tu as à écrire et décrire tes supplices moraux et la torture rémanente du Sacha indomptable et fougueux qui dort toujours au cœur de ce nouveau Sacha plein de responsabilités (famille, fonction). Le conflit entre « ce qu’il faut faire » et « ce qu’il veut faire » est limpide. On a apprécié le clip et la division de la chanson en deux parties : la partie 'Amba' pour le début et la partie 'Sacha' en deuxième, qu’on retrouve visuellement dans le clip, lui-même scindé en deux parties dont Mélusine semble être le point de pivot. Une seule critique réelle: on aurait adoré un texte qui ne parlait pas de 'maintenant', mais ceci reste très subjectif.
LA PRESENTATION : 8/10
On a apprécié la construction sous forme de « RP géant », le clip et la discrétion de l’apparition des contraintes.
LES VOTES : « 3 voix – « 7 coups de cœur « 0 – Jury
Mention spéciale : tu auras compris que ces points ne sont pas représentatifs de la qualité de ton texte car tu t’es (in?)justement fait boycotter et nous espérons que tu sais que tu restes le maxi Chouchou toutes fonctions et tout rôle confondus. Tu es hors catégorie dans nos cœurs. Un inclassable OVNI.
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du texte le plus intimiste et sushi de bronze des contraintes les mieux utilisées.
Ce qu’on a aimé... revoir Sacha à la 1ère personne, Noah et tous les PNJ qui ont participé, ta sensibilité, ton univers poétique, ton clip, le style indéfectible made in de Lansley, les figures de style inventives et ingénieuses, la mine d’or de citations.



TITRE DU TEXTE : And with fall comes a new dawn
Auteur : Solace

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« C’était le plus grand divertissement dont nous étions capables au temps des Stuarts – jouer de la cithare et faire une bonne guerre de temps en temps. »
« Les temps n’étaient pas moins barbares. Avec les siècles et la technologie, c’est juste la façon d’être pervers qui a changée. L’homme y met plus d’industrie. Le commerce avec l’absurde et le déraisonnable est plus technique mais moins stylé. »
« Si la solitude est un symptôme, l’ennui une maladie. »
« Peur de se laisser aller à être ce qu’il est devenu. »
« Ses yeux m’acculaient. Sa voix m’accusait. Ses poings se serraient. Ses muscles étaient tendus comme du fer. Sa beauté ne m’avait jamais autant frappé que dans cet instant de vulnérabilité et de force. Il était en détresse. »
« Le plus assourdissant fut ce qu’il ne dit pas. »
« Je voulais Grant. »
« Ma dernière pensée avant qu’il m’attire vers le lit et qu’il s’allonge sur moi fut d’avouer sans rougeur que j’y avais déjà pensé auparavant mais qu’entre le fantasme et la réalité, je n’aurais jamais su trancher. »
« Alors que l’automne soit le chapitre d’une histoire en un acte. »
« On verra bien qui de nous deux survivra... »

LES CONTRAINTES : texte intimité, 9/10
Les contraintes passent comme une lettre à la poste. Elles sont bien utilisées et servent de tremplin à beaucoup de passages. On a particulièrement aimé la musique sous forme de comédie musicale et nous avons compris après la deuxième lecture que tu avais fait en sorte que l’on ait le temps de lire la traduction et les passages narratifs sur la musique. Ca veut dire que c’est très bien rythmé. On s’y croyait ! Avec Charlotte et Atålan, nous trouvons que c’est l’une des chansons les mieux introduites. Concernant l’utilisation du champ lexical, pas de surprises, tu as privilégié son introduction par le biais de tes pamphlets et digressions sur la Real TV. Parfois en parallèle du thème récurant de l’ennui, comme pour le texte d’Atålan. C’est suffisant et bien étalé. Nous aimons le couple Solace/Grant ! C’est un charmant pairing plein de piquant et avant qu’on en arrive au fait, tu ménages très bien la surprise. On se croit dans une relation progéniture/créateur jusqu’au moment où on bascule dans la relation d’amants. Pour le thème de l’automne, tu as choisi de le balancer avec humour pour ne pas t’appesantir dessus. C’est un choix qui va avec la personnalité de Solace mais du coup, par cette petite phrase humoristique, on sort brièvement du contexte et on sent la joueuse qui n’a pas envie de traiter le thème derrière le personnage frivole. Bien ? Mal ? On reste sceptique. Pour le reste, ton texte est tordant de rire et d’esprit. Petites bévues orthographiques et faute de frappes qui auraient pu être récupérées cependant...
LA PRESENTATION : 7/10
On a aimé la présentation de la chanson, le lecteur et la trouvaille en live de la musique et le découpage logique des paragraphes.
LES VOTES : « 7 voix – « 6 coups de cœur « – 4 Jury (Elliot et Amba)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du meilleur titre, sushi d’argent de la chanson la mieux intégrée et sushi de bronze du texte le plus amusant
Ce qu’on a aimé... l’humour disert sur la télévision, le style dynamique et le rythme à deux vitesses qui bascule dans le sérieux dès la dispute avec Grant, l’utilisation de la musique, Grant, les citations de Victor Hugo que tu as choisies, la liberté d’expression.



TITRE DU TEXTE : Code L.A., Luxure d'Automne
Auteur : Pack Cullen

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

Tu concurrences de Lansley haut la main ! Il y avait certaines de tes citations qu’on savait pas si c’était pas celle de Victor Hugo, des fois... sans rire !

« Plus la vie a été longue, plus l’on a de péchés à se faire confesser. »
« Mon désir pluriel a hurlé son déchirement quand je lui refusais pitance. »
« Je n’avais plus de destin, je choisis donc les bêtises. »
« Malgré moi, je me retrouvais à faire l’amour plus que je ne baisais. »
« Je voulais un orgasme et l’on ne m’en donnait point. »
« La Résistance ne serait pas mon étoile jaune. »
« (...) C’était que je souffrais de folie en plus de souffrir de la mort. »
« Si la jouissance est une infraction, enfermez-moi dès maintenant. »
« Je ne suis pas libre quand je suis en société. »
« Pour voir l’autre face, il faut retourner la pièce plutôt qu’essayer d’en faire le tour. »
« Si vous n’avez pas peur de finir la tête à côté des épaules, vous devriez aller visiter. »
« J’étais fait pour la réflexion et la distance. Non pour la proximité et la chair. »
« J’étais fabriqué comme le marbre mais une simple fleur de pissenlit risquait de me briser. »
« Chacun a ses fragilités. »
« Ce soir, acceptons de n’être que des cendres. »
« Je lis les pensées », avoua-t-elle. / « Aïe », dis-je en souriant. »
« Comment allons-nous quitter ? » / « Sur un adieu et non sur un au revoir », sourit-elle. »
« La passion est un cadeau éphémère dont seule la mémoire continue de jouir quand le feu s'est éteint. »
« L’histoire mourut sur un peut-être. Le souvenir survécut pour un toujours. »
LES CONTRAINTES : texte intimité, 9/10
A part la contrainte de l’automne que tu as résumé à une date sur un calendrier (ce qui par ailleurs suffisait amplement), tu as respecté chaque contrainte avec agilité. Il était très perturbant de rechercher les citations de Victor Hugo dans ton texte (on s’amusait à chaque fois à ce jeu avec les contraintes intimité ; on devait deviner quelles étaient citations cachées de V. Hugo en se lisant les textes les uns aux autres). Pour les tiennes on a eu tout faux ! D’abord, ce texte est un bijou d’intelligence et de lyrisme. La sexualité y est moins forte que la sensualité eut égard à l’obsession de Seth pour la quête d’un orgasme « à part égale ». Tu proposes une peinture considérablement torride de l’acte sexuel en laissant la marge belle à l’imagination après avoir déposé les cadres du contexte par quelques phrases joliment tournées (par exemple, « Sa gorge enchanteresse s’appliquant à chanter des panégyriques à tout ce qui se trouvait en deçà de ma ceinture. Ma bouche, déshumanisée, qui répondit à ses gémissements en caressant les quartiers secrets de son anatomie. ») : Qui eût cru qu’on pouvait décrire une fellation et un cunnilingus avec autant de lyrisme ? Sincèrement, bravissimo. Au-delà de cet aspect maintenant, l’anonyme vampire et les dialogues brefs qui scandent le texte sont mémorables, le rythme général du récit jusqu’à la chute sont tenus avec rigueur et on ne perd pas une miette. Rien de lugubre malgré l’utilisation constante du champ lexical de la mort. Les expressions idiomatiques passent sans faire sursauter et tu es de loin celui qui a crée les litotes les moins évidentes. La musique est adroitement expliquée tout au long de ton texte et elle vient clore ton histoire avec une petite pointe de nostalgie. Alors, tu vois que tu as fini par lui trouver un sens à cette chanson ! Pour nous, c’est un sans faute. Le point qui te manque pour aller à 10/10 n’est que le non traitement du thème automne.
LA PRESENTATION : 7/10
Rien de transcendant. C’est propre, bien présenté, ponctuation stricte et découpage des paragraphes très littéraire.
LES VOTES : « 9 voix – « 9 coups de cœur « – 4 Jury (Elliot et Lara)
Amba aussi aurait voté pour ton texte mais comme tu étais déjà en tête avec ou sans son vote, il a préféré faire pencher la balance d'un autre participant.
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or du texte le plus sensuel et le plus poétique, Sushi d’or du meilleur texte, Sushi d’or de la plus grosse prise de risques.
Ce qu’on a aimé... le thème, Seth, la délicatesse des mots choisis, le flou artistique qui règne dans les descriptions pour ne s’attacher qu’à l’action, aux personnages et à ce qu’ils se disent, la créativité des images, la manière dont le thème de la sexualité a été abordé, la pointe d’humour et la vulnérabilité (ou la fragilité) qui émane de temps en temps des instants vécus.



TITRE DU TEXTE : Hunter
Auteur : Tiara

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Le ressentiment se distille un peu plus dans les veines jusqu'à en faire gonfler le cœur. »
« Tout était toujours très simple avec lui mais jamais ouvert à discussion. »
« Accablée par la gerbe d'ironie (...) »
« Quand rien ne va, on peut seulement compter sur le soutien de ses véritables amis pour vous aider à ne pas sombrer dans le néant et vous redonner la pêche. Et celui d'un pichet de margarita. Ou quatre. »
« Quand Phil sortait les violons pour composer une sérénade à sa belle, je n'avais droit qu'aux notes stridentes d'une symphonie dramatique de la part de Blaise. »
« Je me contente d'acquiescer sans conviction à ce qu'elle me raconte sur les ébats de mon 'moi'."
« Je me perds quand je suis avec toi. »

LES CONTRAINTES :
Voilà une très bonne élève qui a bien utilisé les contraintes, avec parcimonie et discrétions. Les contraintes ne gênent pas la lecture et en plus, tu as dépassé les quotas. La seule contrainte qui ne nous a pas beaucoup convaincu est l’insertion de la musique. On n’a pas compris le lien avec le texte. Qui est le hunter et qui est le hunté ? Comme la chanson parle à la première personne, on imagine que c’est Tiara mais la chanson reste une illustration de surface... elle fait un peu décalée avec le texte. Pour le reste, on a beaucoup aimé la progression dans le texte et le style de narration de ton personnage. Le style est dynamique, la formulation est claire et sans effets de lourdeur. Tu parviens à renverser la situation en plongeant ton lecteur dans l’ambiance étouffante et à fleur de peau que vit Tiara. On ne sait pas à quoi cela tient, c’est naturel et bien agencé dans la narration. Beaux sarcasmes fait sans autosatisfaction (c'est à dire qu'on n'a pas l'impression que c'est pour ne faire rire que toi mais que c'est naturel). La conclusion et la chute sont poignantes. C’est très original de mettre l’acmé de l’histoire à la fin.
LA PRESENTATION : 7/10
Propre et bien organisé. Classique. Orthographe et syntaxe parfaites.
LES VOTES : « 6 voix – « 6 coups de cœur « – 2 Jury (Elliot)
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or de la meilleure chute
Ce qu’on a aimé... l’expression et le style, la progression narrative, l’utilisation discrète des contraintes expressions idiomatiques (on n’en pouvait plus de cette contrainte, on évitera pour les concours prochains), le naturel et la fluidité du langage, l’équilibre et la rigueur technique du choix des mots qui se dégage du texte.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par La Rose le Mer 1 Déc 2010 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Mer 1 Déc 2010 - 16:16

Les textes hors compétition


TITRE DU TEXTE : La 25ème Heure
Auteur : Mélusine

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Et j'ai le cœur carié, dévoré par deux vers,
Qui le font sonner creux et le mettent à l'envers:
Il aspire tout à lui au lieu de se répandre. »

« On ne devrait jamais multiplier l'amour. »

« La tête assaillie de rêves pandémiques,
Je ne récolte que des crises acataleptiques. »

« That was then, it is now. This now tastes bitter.
May I try once again? I'm not such a gambler.
Fate is a strange game, where everybody loose;
It seemed to look away and caught us in a noose.
This story is unfair, I should have guessed before,
That play with his feelings will drive me to loose him.
I'm driving him insane, his love for me will dim.
A new pitiful loss , I won't stand anymore. »

LES CONTRAINTES : texte poésie, 9/10
Toutes les contraintes sont respectées et magnifiées avec brio. C’est un texte splendide malgré quelques petites tricheries poétiques pour le comptage des vers. A nos yeux, c’est le texte qui a le mieux respecté l’ensemble des contraintes. Nous ne parlons que des contraintes données par le concours, pour les autres, elles ne nous concernent pas. Est-ce dommage ou est-ce un bien, nous avons parfois eu de la difficulté à savoir auquel de tes deux prétendants les strophes étaient associées. Cela peut aussi bien participer à la confusion des sentiments que ressent Mélusine. Comme quoi, il ne faut pas tant de mots que ça pour décrire ses sentiments : quelques vers et hop ! Tu nous mets dans ta poche et on se pince les lèvres, ennuyé de la voir souffrir d’indécision et d’incertitudes. C’est un très beau poème et nous, on aime la poésie et on n’a aucun mal à la lire ! On regrette que cette contrainte n’ait pas plus été prise.
LA PRESENTATION : 10/10
Nous aussi on aime les présentations soignées ! Na !
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’or de la présentation, sushi de bronze de l’originalité et sushi d'or des contraintes les mieux utilisées et coup de cœur spécial du jury
Ce qu’on a aimé... la poésie, le mélange anglais et français, la chanson est génialissime, la pudeur et les sentiments décrits, le côté écorché vif de Mélusine qui répond d’une façon presque complémentaire à ceux du texte de Sacha, la présentation rigoureuse et l’originalité avec laquelle tu as utilisé l’image même si on n’est pas très sûrs que ça soit une bonne chose car on ne sait pas du tout ce que c’est maintenant...



TITRE DU TEXTE : L. Cullen
Auteur : Souricette

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Les gestes se firent plus appuyant, la main plus pressante, le jeu labial plus licencieux. Un râle y mit fin. »
« En connaisseur, les flatteries se firent audacieuses, la lenteur des mouvements renforçait implicitement la volupté de la situation. »
« Le frémissement du corps féminin arracha à l’homme un sourire satisfait. »
« Je profite du paysage. »

LES CONTRAINTES : /
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi du texte le plus mignon
Ce qu’on a aimé... replonger avec Isis dans le souvenir de sa rencontre avec Liam Cullen et Isis, Mallhouwenn vivante, l’impressionnisme du passage souvenir érotique, la simplicité des mots choisis, le décalage avec les autres textes du concours, l’intimité, que tu aies participé.



TITRE DU TEXTE : (Des]illusions
Auteur : Manoue

LES CITATIONS PREFEREES DU JURY

« Mon bel orgueil vert en fut flatté. »
« (...) J’imaginais ma morale errer dans les limbes, attendant une hypothétique rédemption, à moins qu'elle ne se soit déjà noyée dans le Styx. »
« Rest in peace my virtue, j’avais accepté, j’étais adoubée. » (Petit hommage à de Lansley ?)

LES CONTRAINTES : texte intimité, 8/10
Toutes les contraintes ont été très bien mélangées au texte. Le champ lexical n’a rien de fou mais il était un brin différent de ce que nous avions déjà lu à plusieurs reprises. Nous avons beaucoup apprécié, comme pour Tiara, la rigueur de l’utilisation du vocabulaire et le choix des mots. L’expression est soutenue mais la pensée est décontractée ce qui évite le côté pompeux. Texte à la morale lourde et aux réflexions sur soi assez difficiles. On relève que c’est le seul texte intimité qui ne parle ni d’amour, ni de relation personnelle mais bel et bien des méandres intérieur de son personnage dans un univers professionnel et ça fait aussi du bien, bien que ledit univers soit passablement étouffant de part sa nature. Par contre, le côté automne, niet, nada, quéquette !
LA PRESENTATION : 7/10
Bien et propre. Orthographe parfaite.
RECOMPENSES & CRITIQUE : Sushi d’argent de la plus grosse prise de risque et sushi d’or du texte le plus inattendu.
Ce qu’on a aimé... un texte qui ne parle pas d’amour, la rigueur et la richesse du vocabulaire, l’originalité du cadre de l’histoire, le côté « blog perso » qui émane de ce texte qui sent un peu le vécu, l’originalité du thème.






21 ans
Sing Sing
Irlandais


Dernière édition par Elliot O'Malley le Mer 1 Déc 2010 - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amba
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 16
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Un peu partout
Occupation : Gentleman Cambrioleur
Signature : Yoush
Avatar : Yoush
Date d'inscription : 07/11/2010
Coup de coeur : 0
Gallions : 5549

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Mer 1 Déc 2010 - 16:25

Résultats


Attention [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour la comptabilisation des points finaux, voici notre calcul:

1) Nous avons additionné toutes les voix données dans chaque critique pour chaque participant.
2) Nous avons soustrait à cette addition le nombre de votes, en partant du principe que chacun des critiques avait voté pour ses participants préférés et que la différence équivalait à ceux qui avaient voté sans déposer de critique. Note du jury: le jury n'a pas voté pour le sondage.
3) Nous avons additionné la différence qu'il y avait entre le nombre de votes du sondage et le nombre de voix des critiques (dont celles du jury) pour obtenir un résultat final.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ainsi, se dégagent pour le podium final:

1ère place: le Pack Cullen pour son très sensuel texte Code L.A.: Luxure d'Automne avec 17 points transformés en 1700 gallions.
2ème place: Nate pour Entre Deux Automnes, avec 14 points transformés en 1400 gallions.
3ème place ex-æquo: Solace pour And with fall comes a new dawn et Cha pour Tears and Doubts avec 13 points transformés en 1300 gallions à diviser par deux, soit 650 gallions chacune.

Nous aimerions recevoir vos adresses postales par MP sur le compte de La Rose pour l'envoi de vos cadeaux ainsi que le choix des privilèges et pour le gagnant, du DVD, que vous désirez, ci-après, dans ce sujet.

Le sujet reste ouvert, si vous avez des réactions ou des critiques à faire si nous n'aviez pas eu le temps faire.

Merci à tous et à la prochaine pour le concours d'hiver, qui sait !



Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   Mer 1 Déc 2010 - 16:37

Les autres citations que nous avons retenues

Si vous voulez partager vos citations préférées, faites vous plaisir aussi!


LES CITATIONS COQUINES - comment ont dit "faire l'amour" en langage des poètes ?

"(...) le couple s’occupa à réviser toutes les onomatopées qu’ils connaissaient et qui n’avaient pas besoin d’être conjuguées pour être explicites et nuancées." (Analepse et Prolepse)
"Les anecdotes feraient office de préliminaires aux futures récréations qui nous avaient tant lassées l'année précédente." (Entre deux automnes)
"Je la trouvai effectivement, galopant à l'horizontale sur les sombres pâturages ecclésiastiques." (Entre deux Automnes)
"(...) les quelques heures épargnées que nous avons pu passer le jour de mon anniversaire.
Je me souviens ses yeux, ses regards. Je me souviens ses lèvres, ses baisers. Je me souviens ses mains, ses caresses. Je me souviens son corps, ses étreintes." (Tears and doubts)
"La mort lui serait moins pénible si nous nous chamaillions dans un lit plutôt que dans la vie." (Solace)
"Je préférais qu’il vive dans mon corps plutôt que dans un cercueil." (Solace)
"Mon désir polyglotte savait s’adresser à toutes les chairs et je n’avais guère plus besoin de ma langue que pour traduire en caresses des expressions que les corps pussent comprendre." (Seth Cullen)
"Le moelleux de sa poitrine sur ma peau adamantine. La passion de mes mains sur ses courbes vallonnées et la perdition dans son teint de pêche. L’audace de mes inquisitions. La folie de ses démonstrations. L’indécence de nos ballets. La rigueur, l’avidité et l’acharnement que mettait mon intimité à visiter et se brûler encore et encore dans le brasier de son feu intérieur. Sa gorge enchanteresse s’appliquant à chanter des panégyriques à tout ce qui se trouvait en deçà de ma ceinture. Ma bouche, déshumanisée, qui répondit à ses gémissements en caressant les quartiers secrets de son anatomie. Et, plus haut que tout, le partage à part égal du plaisir ainsi donné." (Seth Cullen)

LES CITATIONS LES PLUS DROLES - ça fait rire et sourire !

"Qu’est-ce qui vous arrive ? Vous avez un indicatif de travers ou quoi ?" (Analepse et Prolepse)
"J’y mettrais mon flacon de vernis Yves Saint Laurent au micro onde que, de là où il se trouvait, Sir Huxley appréciait qu’on lui ôtât la vie devant sa série préférée." (And with fall comes a new dawn)
"(...) ses chaussettes, qui sont à elles seules un attentat écologique" (And with fall comes a new dawn)
"Je suis retournée au château la mort dans l’âme – à cause de mes Gucci abîmées !!" (And with fall comes a new dawn)
"Je n’arrivais pas à lever mon derrière d’immortel pour aller à la rencontre d’une femme" (Luxure d'Automne)
"J'ignore sa mine outrée de barbie siliconée, me dirige d'un pas furieux vers la double porte et la pousse sans préavis. Celle-ci rebondit en un claquement sourd contre le mur intérieur. Je regrette qu'il ne se soit pas trouvé derrière la porte à ce moment-là." (Tiara Thomstorn)
"Je renoue le lien avec une boite de cookies, bien plus compréhensive que mon amie" (Tiara Thomstorn)

LA CASSE - hannnn comment ça casse !

"Il n'existait aucun homme sur la place du village qui ne pût dessiner les yeux fermés toute la géographie anatomique de la jeune femme de seize ans" (Atalan Harding)
"La grâce d'une plume et des manières de fer." (Sacha de Lansley)
"Quand nous vîmes apparaître pour la première fois les émissions de real tv dans le paysage télévisuel, aurions nous imaginé, qu’un jour, l’homme, cet oiseux en mal d’argent et d’aventure, en arriverait à de pareil pléthores ? Moi, je le savais. Il ne sort de l’esprit humain qu’inventions maléfiques et vicieuses. Pour le plus grand divertissement des immortels. J’espère que Dieu aussi aime ce qu’est devenu son ouvrage. Je croyais que les vampires, ignorés du Créateur, avaient le bénéfice du pire. J’avais sous-estimé la cruauté morbide de mes contemporains." (Solace)
"Je préférais quand il se la jouait Caveman." (Tiara Thomstorn)

MIGNON - La citation choupinoute préférée de JLI

"Il se contente de me montrer combien sa mère lui manque en la faisant apparaître dans les dessins qu'il tartine un peu partout, sur les murs, le sol, mes draps et, de temps en temps, quand il n’y a plus d’espaces appropriés pour donner libre cours à son imagination, il dessine sur une feuille de parchemin. Il s’installe studieusement face au chevalet de bois que je lui ai acheté à mon retour du Canada pour me faire pardonner mon absence. Un chevalet pas bien grand. Au bas mot, pas plus haut que trois pommes*. Il crayonne les personnages de ses histoires du soir. Des fois, au milieu des fresques illustrant les contes de Beedle le barde, il rajoute sa mère et son père qui se tiennent la main." (A la faveur de l'automne)





21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livre d'Or et critiques d'Automne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livre d'Or et critiques d'Automne
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: