PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Dans son corps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8372

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mer 15 Déc 2010 - 22:03

J’écoute les paroles réconfortantes et je fais semblant de croire en tout ce qu’elle me dit. Je la sais plus sincère que moi. Je pourrais être tenté par la vanité de prendre comptant ses propos mais je n’y arrive pas. Ca me fait du bien de l’entendre. Mais ça n’efface pas. Ca me réconforte dans l’idée que sa bouche sait professer pour m’apaiser. Car je m’apaise. Ou est-ce le ballet de ses doigts sur mes lèvres. Je me détends et j’oublie un moment que dehors on arme les canons.

Laisse de côté Solace et Grant.
Laisse de côté les tords et les raisons.
Laisse de côtés les doutes et les significations.
Laisse de côtés ce qui ne peut être rétabli maintenant.
Repose-toi sur cette épaule et prends le temps comme il est au présent.

Je passé, effacé. Je futur, pas encore né. Je présent à bras le corps.
Je caresse et je m’oublie en elle.
Je, moi. Je, elle. Je, nous sur un lit trop petit.

Je debout, couché, assis.
Nous, dedans, dessous, in, ex, anti, ante.
Je panoramique. Elle grandiose.
Nous, de dos, de face, de soupir et de sueur.

Elle, peau, galope, douceur.
Je, cœur, chevauche, ardeur.

Nuit. Rêve. Aube. Encore.
Nous. Trêve. Désir. Absout.

Le matin nous surprend. Je sors du lit et active le médaillon pour la première fois alors que Charlotte dort encore, allongée à côté de moi. Je place le chronomètre du médaillon côté face pour une durée de 24 heures. Je le passe autour de mon cou. Me recouche à ses côtés... j’attends. Guette la sensation. Je voudrais connaître la perception que j’aurais de moi-même lorsque je serai dupliqué. Pour l’instant, je ne ressens rien. Le médaillon serait-il de la camelote? J’attends. Patience. Je m’interroge.
Penserai-je en double? Verrai-je ici et ailleurs? Comment cela va-t-il se passer? Itchî nous a donné très peu d’information. Si je réfléchis un instant aux possibilités de ce médaillon, je me dis que c’est un drôle de jouet qu’il a mis entre mes mains. Et si je remontais le temps jusqu’au jour où Antarès est apparu? Et si je le retrouvais pour essayer de le supprimer? Si je retournais dans le passé pour empêcher Charlotte d’entrer dans l’Opposition? Ou si je voyageais jusque dans le futur pour savoir à quoi m’attendre des mouvements de mes ennemis.

Je m’étends sur le ventre au-dessus des draps et je scrute le médaillon. La nuit n’a pas été si longue mais elle me fut prolifique en idées. Tordues, pour la majorité.

Charlotte dort toujours. J’ai quelque chose à lui demander...
Impatient, je suis incapable d’attendre son réveil.

Je la regarde dormir paisiblement. Prends le temps de la trouver belle. Je l’embrasse sur l’épaule. Le baiser ne suffit pas à la réveiller. Il faudra que je révise mieux le petit guide pratique de Prince Charming. Puisqu’il en est ainsi, tournons la page du conte romantique pour essayer les petites histoires à dormir sans vous. Mes lèvres s’aventurent sur le haut de son sein. La chair de poule recouvre soudain sa peau. J’ai triché mais ça fonctionne.

- Mim’.

Murmure à l’oreille. Baiser sur le coin de la lèvre.

- Bonjour, marmotte...
Charlotte. J’ai quelque chose à te demander...








Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8518

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc 2010 - 10:42

" Non, tais-toi. Je ne veux pas savoir. "

~† La voix encore endormie, le regard empli de sommeil, la peau pleine de traces d'oreiller et de drap. L'une de ses mains vint s'écraser sur la bouche de Sacha pour le faire taire tandis qu'elle se tournait vers lui, allongée sur le côté, et son visage s'enfouit contre son bras, sous les draps. †~

" Ce n'est pas le matin encore. Je dors toujours. Et tu ne dois pas partir déjà. "

~† Ce n'était pas la lumière du jour qui commençait à percer ses rideaux. Il faisait encore nuit, ils avaient encore des heures devant eux et elle allait profiter de lui encore. Elle n'avait pas faim de nourriture mais faim de lui.
Il l'avait aimée, elle l'avait aimé, ils s'étaient aimés et il lui avait rappelé qu'elle n'était pas faite que pour souffrir et pleurer. Il pouvait aussi y avoir de l'amour, de la joie, de la tendresse et du plaisir. De même, elle avait été rassurée. Car elle savait que l'acte ne pouvait physiquement pas faire de mal au bébé, mais elle avait pu vérifier que ce ventre rond n'empêchait rien et ne la gênait pas. Elle pouvait encore le chérir. C'était juste différent. Les positions étaient différentes. Les sensations étaient différentes. Mais les sentiments étaient les mêmes. Peut-être même amplifiés un peu plus parce que cette fois, ils savaient tous les deux ce que son corps abritait. Ils allaient être parents mais ils restaient amants.

Elle resta ainsi immobile quelques secondes, essayant peut-être de se convaincre elle-même de ce qu'elle disait, tentant peut-être de se rendormir. Mais rien n'y faisait, elle était bel et bien réveillée et sa curiosité avait été piquée.
Elle libéra Sacha de son silence forcé et sortit de sa cachette. Sa tête se posa dans sa paume soutenue par son coude et elle offrit un petit sourire qui voulait dire bonjour. Elle ne craignait pas que ses parents ne les surprennent parce qu'ils ne venaient jamais la réveiller. Elle remarqua le médaillon dans ses doigts, autour de son cou. L'avait-il utilisé ?
†~


" D'accord mais moi d'abord.
Même s'il n'y a pas d'échographie, même s'il n'y a pas de rendez-vous, même s'il n'y a rien. Ne laisse plus jamais autant de temps sans qu'on ne se voie. C'était beaucoup trop long. Et s'il n'y avait pas eu le bébé, je serais sans doute devenue un fantôme.
"


~† Elle aurait aimé que ce ne soit qu'une métaphore.
Elle souriait toujours mais cela ne l'empêchait pas d'être très sérieuse. Il avait beau être l'Amiral, elle ne trouvait pas exagérer que de souhaiter, en tant qu'épouse, voir plus d'une fois tous les deux mois son mari. Ce n'était plus pareil parce que maintenant ils avaient le médaillon et les clés pour les aider mais sa requête était tout de même là. Quant à lui, son cerveau à peine réveillé n'avait absolument aucune idée de ce qu'il pouvait bien avoir à lui demander...
†~


" Que puis-je faire pour mon époux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8372

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc 2010 - 17:56

- Je ne compte pas m’en aller, lui dis-je pour la tranquilliser. J’ai activé le médaillon... pour l’instant je ne sens rien de spécial. J’espère que ça a fonctionné autrement nous aurons de la purée de Djinn pour le dîner.

"Si quelque part mon double agit, j'aimerais simplement qu'il se fasse discret et qu'il reste enfermé dans mon bureau pour faire acte de présence. Je rentrerai ce soir."

Pendant que je suis consigné au silence, ce n’est pas de mauvaise grâce que je la contemple. Je continue de mettre tout mon cœur dans ce que je vois. Que je voie ma femme ou une future mère, une maîtresse ou une amie, cette femme est d’une somptueuse beauté et je ne peux m’empêcher d’en dégager une certaine fierté.

En m’endormant et jusqu’à ce petit matin éclatant de nouveauté, j’ai eu le temps de faire le bilan. Je sais que je dois des comptes et les choses m’apparaissent sous un jour aussi nouveau que ce beau matin pur.
1) Rendons-nous à l’évidence, j’aime ma femme de tout mon cœur.
2) Je me sens prêt à abattre des montagnes pour cet enfant que personne d’autre sur Terre n’aurait pu me donner.
3) J’aime ma femme de tout mon cœur et le seul ‘mais’ qui me sépare d’elle a trop de M... pourtant, c’est différent, et j’entends comprendre en quoi. Je n’ai plus de lâcheté. Je peux cohabiter avec mes vers, mes envers et mes endroits. Pour cela, je dois comprendre ce qu'Elle m'a fait.
4) Comme je me sens confiant, il serait désormais immature de continuer à refuser une évidence de plus: Elle est le Miroir, je suis le Gardien, et nous ferons avec. Merde. Je dois prévenir Emmett. Je le ferai ce soir...
5) Je ne rougis pas de mes choix et malgré la tentation qui pend autour de mon cou, je ne changerai rien de ma vie personnelle, ni dans le passé, ni par rapport aux futurs que je découvrirai... J’ai bien trop peur de perdre la perfection de ce que j’ai déjà vécu.
6) Je me donne jusqu’à la naissance de notre enfant pour trouver le moyen de libérer Charlotte de son joug. Je ne supporte pas cette séparation.
7) Je préfère être un bon père mort croupissant dans sa tombe plutôt qu'un héros défectueux et honteux pour ses enfants.
8) Il faut que j’écrive à MMMblablablaMcEwan. Ne pas se défiler. Apprendre à cohabiter sinon ma vie deviendra un enfer et je n’aurais plus qu’à en ramasser les cadavres.

Le silence est rompu. Je l’embrasse et demande:

- Est-ce qu’il y a quelque chose d’autre que j’ai besoin de savoir afin d’avoir toutes les cartes en main pour gérer la naissance du bébé?

Ma question est ouverte. Suggérée. Déclinable en plusieurs réponses. Je n’ai aucune idée derrière la tête. Seulement, comme je me rends compte que je suis père depuis juin et que je n’en avais jusqu’ici aucune idée, il m’est d’avis que son appartenance à l’Opposition doit cacher d’autres contrariétés qui sont peut-être hors de portée de mon imagination. Qu’elle me les livre et nous verrons bien ce que nous en ferons. J’ai mes secrets. Je respecterai les siens si elle jugeait que tout n’était pas bon à dire. En outre, je n’en saurais rien - du moins pour le moment -, et j’agirai en conséquence. Mais s’il y avait d’autres choses dont je devais être mis au courant, j’agirai là aussi en conséquence. Toutes les cartes en main, je pourrais jouer une quinte flush sans craindre les carrés d’as de mes ennemis. Parer à l’éventuel.
Et puis, je ne lui demande pas de trahir son camp au détriment de sa sûreté - pour peu qu’elle considère réellement qu’elle appartient à un camp. Si elle estime que me confier certaines informations les mettraient en danger, elle et le bébé, je ne veux pas qu’elle me réponde. Mais si ce qu’elle m’a dit hier soir est vrai pour elle, elle peut avoir confiance. Je ne laisserai rien au hasard. Et je ne lui cache pas mes ambitions.

- Plus j’en sais, plus il me sera facile de trouver une façon de vous libérer. J’ai besoin d’en savoir le plus possible sur Antarès, ses activités, son entourage... et sur les épées de Damoclès qui sont brandies au-dessus de ta tête et de la mienne. Ne me dis rien si ça te compromet.

Charlotte. Je n’ai pas envie de recevoir une autre lettre dans deux mois pour me dire tes secrets.


Je baisse les yeux sur sa bague de fiançailles et lui sourit en demi:

- Et, si je me rends compte que tu as encore ôté ta bague, je pourrais en être particulièrement... navré.

L’euphémisme sied à merveille. Petit rappel à l’ordre suite aux déductions de cette nuit. Si je n’ai rien ressenti de tout ce qu’elle a dû subir comme revers émotionnels, c’est qu’elle ne portait pas sa bague.


Poudlard, au même instant.

Quelqu’un frappe à la porte du bureau de Sacha. Pas de réponse. On entre. On cherche l’Amiral.

- Sacha?

Silence.

Les pas claquent dans les ténèbres du bureau. Doucement. La voix est incertaine. Elle demande encore:

- Sacha?
- Oui, Emmett?


La voix de Sacha sort de l’ombre. Il est allongé sur une méridienne installée là pour compenser le renflement d'un mur de pierre. Les bras croisés derrière la tête. Les yeux fermés.

- Ah... tu es là... comme tu avais confié Noah à Mareva, je pensais que tu étais sorti.
- Non. Je suis là.
- OK. Très bien...
- Tu voulais quelque chose de spécial ou c’était juste pour me fliquer?
- Juste pour te fliquer.
- Maintenant que tu as vu que je n’étais pas sorti... laisse-moi. Je te parlerai ce soir. Pour l'instant, j'ai besoin d'être seul.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8518

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc 2010 - 21:59

~† La joie de savoir qu'il allait rester - mêlée à l'appréhension de la réaction que son père pourrait avoir (elle ne pourrait pas rester enfermée dans sa chambre trop longtemps sans rien dire) - s'estompa face à la nature de sa demande. Il voulait savoir. Il voulait savoir si, justement, il avait d'autres choses à savoir. Son sourire s'effaça et elle afficha un visage impassible. Refermée aussi rapidement qu'une huître dont on aurait voulu saisir la perle. Est-ce qu'elle pouvait parler de tout cela ? †~

" Si j'ai retiré la bague, c'est pour la même raison qui a fait que je ne t'ai rien dit pour le bébé. Je ne voulais pas te distraire. "

~† Elle se redressa complètement pour s'asseoir correctement sur son lit, le dos appuyé contre son coussin. Instinctivement, sa main vint se placer sur son ventre. Elle ne savait pas si elle voulait et pouvait discuter de ces choses avec lui et le silence qui s'installa reflétait son hésitation. Elle avait toujours eu du mal à s'expliquer, se raconter, se dévoiler et cela n'avait pas changé. Elle n'avait jamais été très douée pour exprimer ses émotions, ses secrets. Néanmoins, elle avait menti pendant presque trois ans maintenant et elle était fatiguée de lui cacher les choses. D'autant plus que, comme il le disait, plus il en saurait mieux ce serait. Et le plus tôt serait le mieux, tant qu'elle n'avait encore juré de rien... L'hésitation n'avait duré que quelques secondes parce que le choix était simple : le mettre au courant signifiait le choisir lui et son camp. Mais si elle expliquait, c'était tout. Depuis le début.
D'un geste hésitant, elle amena son avant-bras gauche devant lui et désigna le lys qui était tatoué à l'intérieur. Plus précisément, elle pointa le centre du tatouage, à l'intérieur duquel était caché le scorpion de l'Opposition.
†~


" C'était pendant les vacances de Noël. Tu étais parti pour les fêtes en France. "

~† Quand elle le disait, qu'elle faisait n'importe quoi quand il n'était pas là. †~

" J'ai rencontré un homme et il m'a dit qu'il pouvait me donner ce que je souhaitais le plus contre deux ans à servir Antarès. Je t'épargne les détails mais je peux t'affirmer que notre enfant sera sorcier. "

~† Elle rougit un peu, honteuse. Elle trouvait elle-même cet argument ridicule aujourd'hui alors elle ne s'aventurerait pas à expliquer ses motivations. Qu'à l'époque c'était différent, qu'elle détestait Elinor et Noah et qu'elle haïssait le fait de ne pas avoir été la première à lui donner un enfant, et que d'être sûre qu'il soit un sorcier, c'était un peu comme se faire pardonner. C'était idiot mais tant pis. Elle ne regrettait pas. Elle avait pour principe de ne jamais regretter. Elle assumait les conséquences et ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. Et, même si elle le pouvait, elle ne l'aurait pas fait. Elle ne verrait probablement pas les choses de la même manière aujourd'hui si elle n'avait pas fait cette erreur.
Elle lui raconta tout, ou presque. Les missions qu'elle avait eues. Recueillir des informations sur la popularité d'Antarès à l'université et dans les soirées plus mondaines. Guider un élève de Poudlard collège parce que l'Opposition trouvait que cela leur donnait des repères et que ces adolescents auraient plus confiance en des têtes qu'ils connaissaient. Elle tut cependant que celle dont elle s'occupait était Allanah, ce n'était pas à elle de lui révéler ça. Elle expliqua aussi l'ascension de celui qui l'avait recrutée. Des quelques autres missions qu'elle avait accomplie lors de ses voyages à l'étranger pour la campagne Miracle. C'était surtout des informations qu'elle recueillait. Et qu'en janvier, parce que les deux ans étaient terminés, elle avait voulu partir. On lui avait dit non parce qu'elle en savait trop alors ils l'avaient faite Soumise. Elle montra le petit bracelet de Soumission, en argent, qu'elle avait au poignet gauche. Et son Soumetteur lui assurait qu'il valait mieux qu'elle soit Soumise plutôt que considérée comme une traîtresse. Mais il n'avait pas abusé de son statut et l'avait plus ou moins laissée en paix.
†~


" Lorsque tu as révélé que tu étais l'Amiral, je n'ai eu aucune nouvelle pendant un petit moment. Le silence-radio. J'ai appris plus tard que c'était parce que mon Soumetteur essayait de me sauver la mise. J'ai échappé au pire, je crois. Et à ce que j'ai compris, il n'a pas hésité à sacrifier une partie de sa réputation pour ça.
Il y a à peu près un mois, un vampire de l'Opposition a demandé à me voir, directement envoyé par Antarès, pour passer outre l'influence de mon Soumetteur. Et... Je ne peux rien dire mais... Quoiqu'il arrive, je... nous sommes compromis.
"


~† Elle baissa les yeux une seconde mais les releva aussitôt. Elle ne pouvait rien dire. Elle avait bien appuyé sur le verbe. Mais si elle ne pouvait pas parler, peut-être qu'il pourrait venir piocher en elle ce qu'elle devait taire, comme il l'avait déjà fait plus tôt, avec Cain.
L'ultimatum que lui avait posé Victor et ses paroles la hantaient chaque jour et Sacha n'aurait aucun mal à les trouver s'il plongeait dans ses pensées.
Elle ne pouvait pas parler de ce choix qu'elle avait dû faire mais tout le reste, oui. Elle pensait. Si elle avait encore été Opposante, cela aurait pu être considéré comme de la trahison. Mais elle était Soumise maintenant et Yann ne lui avait jamais dit qu'elle devait garder tout ce qu'elle savait secret. Alors tant pis pour eux.

Anxieuse, tendue, stressée, elle s'enferma à nouveau dans son silence en appréhendant la réaction que Sacha allait avoir parce qu'elle ne savait pas quelles parties de l'histoire il connaissait déjà...
†~
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8372

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Dim 19 Déc 2010 - 21:14

Ses yeux comme deux boules de cristal qui me montrent l'histoire d'un passé qui dure encore. Qui plane autour de nous et nous étouffe. Ethan. Victor. Yann. Des 'Milady' à vomir. Un repas avec une Soumise. Ses parents. Solace. Grant. Les boutiques. Je prends tout. Par boulimie, j'engloutis tout ce que je peux comme si le temps m'était compté et que tout cela pouvait disparaître d'une seconde à l'autre. Comme si j'étais pourchassé par d'angoissantes formes endomorphes qui voudraient m'aplatir le ventre contre la poussière de ma vie. C'est déraisonnable. Ca m'inspire jusqu'à l'écœurement. Et quand tout est fini, je m'extirpe d'elle en sueur. Epuisé. Vidé. Comme après l'amour mais en trop douloureux.

Je me laisse retomber sur le dos à côté d'elle et m'empresse de prendre sa main et de la serrer dans la mienne. Je ne lui dis rien de l'ensemble que j'ai été puiser en elle. Je ne veux pas l'effrayer.

- Je suis tellement désolé, Charlotte.

C'est tout que je peux dire. C'est tout ce que cela m'inspire. Je suis écœuré. Il me faut une force monumentale pour ne pas exploser de colère. J'attendrais d'être seul pour aller me défouler.
Une chose est certaine, ni elle, ni notre bébé ne sera compromis.

'Je vais très mal finir', je songe en souriant finalement avec amertume. Toute cette histoire va très mal se terminer. Mais elle se terminera. Sûr.

Je n'ajoute rien d'autre. Ne casse rien bien que l'envie soit bien présente. Ne hausse pas le ton. Ne reproche rien. Si quelqu'un s'amusait à l'interroger ou à investir son cerveau comme je venais de le faire, il ne trouverait qu'un mari désolé pour ce qu'il a fait subir à sa femme. Il trouverait Charlotte ensevelie sous ses caresses qui n'auraient rien excusées de ce qu'il avait bouleversé dans sa vie. Il la chapitrerait de ne pas avoir donné l'alerte mais, seraient-ils si imbéciles, à l'Opposition, pour penser qu'ils se vendraient l'un ou l'autre?

J'ai plusieurs semaines d'absence à combler et une culpabilité rageante à effacer. Autant m'y prendre maintenant. Plusieurs silences plus tard, je sors du lit et me rhabille.

- Je n'ai pas envie de voir tes parents... le mépris qu'ils me portent ne s'arrangera pas aujourd'hui. Veux-tu leur dire bonjour, remonter et m'accompagner dans notre pièce pour la fin de la journée? Je me sens un peu dépourvu... je n'ai rien à te proposer. Pas de solution miracle.


Un sourire flagorneur.

- Mais j'y travaille. Madame de Lansley, excuse-moi aussi parce que...


Je l'embrasse.

- ...ma tête est tellement pleine à craquer que j'en ai oublié tes je t'aime. Je m'acquitterai d'une partie d'ici d'entre eux d'ici la fin de la journée.


Une semaine pour comprendre le fonctionnement du pendentif.
Trois heures pour convaincre Egon de voyager vers le futur.
Six semaines de ce futur pour voir la vie qui m'attend si rien ne bougeait.
Découvrir par accident le sexe de notre futur bébé. Sourire.
Envoyer mon Noah de 16 ans, en émissaire, à l'époque 2008 où tout a commencé.
Une échographie et le début des exercices parentaux. Je gère. Tranquille. J'aime ça.
Veiller à ce que Seth protège Isis.
Offrir le pendentif à Seth.
Comprendre, enfin, comment rendre possible la Prophétie du Centaure.
Ne pas s'inquiéter pour cette enfant.
Elle aura tout ce qu'il lui faut parce que, même si je ne suis pas un héros, il y a une chose que serai jusqu'à ma mort: c'est un bon père.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8518

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mar 21 Déc 2010 - 16:10

~† Silence. Silencieuse. Muette. Bouche cousue et gorge nouée. Si elle s'était écoutée, elle se serait cachée sous les couvertures pour réfléchir et simplement se taire. Parce que maintenant qu'elle avait révélé la presque totalité des mensonges qu'elle cachait depuis presque trois ans, elle se sentait vide. Toute nue. Comme si on lui avait retiré une chose à l'intérieur qu'elle avait protégée contre tous, aussi peu glorieuse soit elle. Son âme n'avait jamais été aussi dénudée, pas même devant Sacha. Et si elle s'était écoutée, elle lui aurait demandé de partir afin qu'elle puisse se retrouver seule avec elle-même le temps de digérer, d'assimiler le fait qu'elle n'avait presque plus de secrets. Se reconstruire peut-être.

Elle eut autant de mal à ne pas formuler ce besoin qui lui brûlait le cœur que Sacha en eut à ne pas s'énerver.
Silencieuse, elle se contenta de serrer la main dans la sienne pour se raccrocher à sa présence et ne pas céder à ses pulsions solitaires. Il était désolé. Il n'avait pas à l'être, en tout cas pas tellement. Elle avait sa part de responsabilité dans l'histoire. Elle ne savait pas si cela la rassurait qu'il ne lui dise rien de ce qu'il avait pu découvrir, ou le contraire.
Elle se contenta d'afficher un petit sourire misérable. Pour s'excuser à la place de ses parents, il avait dû saisir les disputes qu'elle avait eues avec son père. Pour montrer qu'elle savait, elle ne lui avait pas révélé tout ça en s'attendant à ce qu'il les délivre, elle et le bébé, dans l'heure. Mais il y travaillait et elle s'en voulait de ne pouvoir rien faire de plus pour l'aider. La chose chose qu'elle pouvait tenter, était de repousser au maximum le Serment Inviolable qu'elle devrait passer. Sourire aussi pour le rassurer, elle ne lui en voulait pas d'avoir oublier ces trois petits mots dont elle ne doutait pas. Il avait bien assez à penser.

Se levant et s'habillant à son tour, elle sortit de la chambre pour rejoindre ses parents. Les embrasser, leur dire bonjour. Ne pas leur dire que Sacha était en haut mais elle se le jurait, elle leur ferait comprendre petit à petit qu'il était maintenant au courant et qu'il allait falloir qu'ils l'acceptent. Surtout son père. Pour l'heure, un petit sourire pour leur signifier que tout allait bien. Et leur demander de ne pas monter, elle souhaitait rester seule aujourd'hui. Faire un détour par les toilettes parce qu'elle commençait à avoir envie d'y aller de plus en plus souvent, puis remonter pour retrouver l'ombre cachée derrière ses lourds rideaux.

Bien décidée à ne pas gâcher le temps qu'ils avaient ensemble (et qu'il lui proposait), elle revint dans la chambre et l'embrassa. Elle comblerait plus tard le sentiment de vide, de trou dans son cœur parce qu'elle n'avait plus rien à enfouir sous ses mensonges.
†~


" Je t'aime. "

~† Juste une pulsion, une vérité qui sortait sans réfléchir.

L'une de leur clé tourna dans la porte et lorsqu'ils l'ouvrirent, leur pièce à Poudlard s'étendait sous leurs yeux. Si les clés fonctionnaient, il devait en être de même pour le médaillon.
Avec douceur, ils redécouvrirent le lit qui accueillait parfaitement leurs corps. Elle ne parlerait pas beaucoup au début, un peu déstabilisée de savoir qu'il connaissait maintenant tous ses côtés sombres. Puis sa langue finirait par se délier et elle lui ferait rattraper le temps qu'il avait perdu. Tout lui raconter de la grossesse. Le cœur un peu plus léger et serein parce qu'à présent elle en était certaine : il serait là pour apprendre à connaître avec elle le petit être qui grandissait dans son corps. Il serait là.
†~


THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans son corps.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans son corps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» "L’amitié, c’est un seul esprit dans deux corps." [Pv. Calypso]
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Corps de verre et coeur de pierre
» Open your wings and flies towards the light. Butterfly. | Eden & Marissa
» SSS's Time ( Solo )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: RP Express :: RP Express Liberté-
Sauter vers: